Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Deux-Sèvres : un champ du président de la Coop de l'eau en partie saccagé

-
Par , France Bleu Poitou

Mauvaise surprise pour Thierry Boudaud, agriculteur dans les Deux-Sèvres et président de la Coop de l'eau, qui porte le projet controversé des bassines. Ce jeudi, il a retrouvé son champ de tabac en partie fauché. Il a déposé plainte.

Thierry Boudaud estime que 10.000 plants de tabac ont été coupés à la serpe
Thierry Boudaud estime que 10.000 plants de tabac ont été coupés à la serpe - Thierry Boudaud

Frontenay-Rohan-Rohan, France

Thierry Boudaud, installé entre Amuré et Frontenay-Rohan-Rohan dans le sud-Deux-Sèvres, était en train de cueillir sa production de tabac ce jeudi avec des saisonniers quand il s'est aperçu que son champ avait été en partie fauché. "Il y a presque 10.000 pieds coupés à la serpe. Ce n'est qu'une partie de la production mais elle est perdue. Il y en a pour 1500 euros et puis il y a le préjudice moral. C'est très choquant".

C'est dur à accepter"

Thierry Boudaud est président de la Coop de l'eau, la structure qui porte le controversé projet de construction de 16 retenues d'eau sur le bassin de la Sèvre niortaise. "Je n'ai aucune idée de qui a fait ça, ce n'est pas le sujet. Mais si les gens qui ont fait ça l'ont fait pour des idées que je défends, le débat il ne se fait pas comme ça, il se fait dans le dialogue". Une plainte a été déposée. Les gendarmes sont venus réaliser des constatations ce jeudi.

Choix de la station

France Bleu