Faits divers – Justice

Deux sites encore en lice pour remplacer la prison de La Talaudière

Par Marie Blondiau, France Bleu Saint-Étienne Loire mercredi 5 octobre 2016 à 19:56

Les Essarts à Andrézieux-Bouthéon, un des deux sites encore en lice
Les Essarts à Andrézieux-Bouthéon, un des deux sites encore en lice © Radio France - Marie Blondiau

Manuel Valls doit détailler ce jeudi les prochains chantiers de prisons à l'occasion d'un déplacement à à Agen, à l'École nationale d'administration pénitentiaire. Et si le premier ministre dévoilait le lieu de la maison d'arrêt qui remplacera celle de La Talaudière, à côté de Saint-Etienne ?

Les dernières nouvelles officielles sur ce dossier datent de janvier 2015. Le ministère de la justice annonçait une enveloppe de 64,5 millions d’euros pour un établissement de 500 à 550 places, plus grand que la prison surpeuplée de La Talaudière. Depuis, silence radio. Selon nos informations, deux sites tiendraient la corde : le plateau du Bessy à Roche-la-Molière et le Lieu Dit Les Essarts à Andrézieux-Bouthéon. Les députés Francois Rochebloine (circonscription de La Talaudière) et Paul Salen (circonscription d'Andrézieux) nous le confirment. Faute de foncier disponible, Saint-Chamond et La Talaudière ne seraient pas envisagés.

Si la décision n'est pas encore prise, Stéphane Perrot du syndicat Ufap Unsa à La Talaudière a en tout cas déjà son avis sur ces deux options.

A Andrézieux-Bouthéon, le plus serait l’accessibilité. Pour les collègues, pour les familles de détenus, pour les parloirs. Ensuite, il y a le terrain. C’est vaste, ce n’est pas en centre ville, en même temps c'est proche du centre de Saint-Etienne et des hôpitaux donc pour moi Andrézieux serait un bon choix. Roche-la-Molière, je connais moins, à part que c’est situé en hauteur. Dans les deux cas, ça ne changerait pas grand-chose. Stéphane Perrot (Ufap Unsa Justice)

Pour les maires des deux communes évidemment, cela changerait beaucoup. Le maire de Roche-la-Molière Eric Berlivet continue d'argumenter: "Techniquement c'est impossible chez moi, c'est une zone de remblai. Il faudrait des fondations spéciales". Son homologue d'Andrézieux-Bouthéon Jean-Claude Schalk préfère ne pas en parler, furieux de ne pas être informé, un "traitement déplorable des élus" selon lui.

Pas le genre d'Andrézieux-Bouthéon

A Andrézieux justement, au Lieu Dit Les Essarts, zone principalement commerciale proche de l'aéroport, les commerçants - qui préfèrent s'exprimer anonymement - sont plus que sceptiques. L'un s'inquiète des possibles nuisances sonores dues aux discussions entre les détenus et leurs familles à travers les fenêtres, quand l'autre anticipe l'opposition de la population: "C’est pas le genre de ville à accueillir une prison".

Le verdict ne tombera peut-être pas ce jeudi. Le garde des Sceaux Jean-Jacques Urvoas devrait venir dans les prochains mois à La Talaudière, ce serait une parfaite occasion. Les crédits annoncés par son prédécesseur Christiane Taubira seront disponibles l'an prochain, mais pas sûr que les travaux débuteront en 2017.

Partager sur :