Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Daech revendique l'attaque à l'arme blanche des soldats à Bruxelles

vendredi 25 août 2017 à 21:57 - Mis à jour le samedi 26 août 2017 à 22:08 Par Julien Baldacchino, France Bleu

Le groupe djihadiste Etat islamique a revendiqué samedi l'attaque à l'arme blanche de vendredi soir contre deux soldats dans le centre de Bruxelles, en Belgique.

La police a neutralisé l'assaillant à Bruxelles (image d'illustration)
La police a neutralisé l'assaillant à Bruxelles (image d'illustration) © AFP - Philippe Huguen

Le groupe jihadiste Etat islamique a revendiqué samedi l'attaque au couteau contre des soldats à Bruxelles, dans un communiqué diffusé sur Telegram par son organe de propagande Amaq.

Il précise que "l'opération a été menée en réponse aux appels à cibler les Etats de la coalition" internationale antijihadistes opérant en Syrie et en Irak, dont la Belgique fait partie.

Vendredi soir, les forces de sécurité belges ont neutralisé un homme qui avait attaqué deux militaires avec une arme blanche, dans le centre de Bruxelles, a annoncé le parquet fédéral.

Selon la RTBF, l'homme est un Somalien âgé d'une trentaine d'années, qui s'est précipité sur les soldats en criant "Allah Akbar". Les procureurs ont annoncé que l'homme était dans un état critique. Il n'était pas connu des services antiterroristes.

Le Premier ministre Charles Michel a déclaré "tout notre soutien à nos militaires" sur son compte Twitter, ajoutant que "nos services de sécurité restent attentifs".