Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Deux surveillants agressés avec un couteau à la prison de Strasbourg

jeudi 25 octobre 2018 à 19:10 - Mis à jour le vendredi 26 octobre 2018 à 10:30 Par Lucile Guillotin, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass et France Bleu

Deux surveillants ont été blessés à la maison d'arrêt de Strasbourg ce jeudi vers 13h15. Le syndicat FO pénitentiaire demande des sanctions lourdes envers le détenu.

La prison de Strasbourg
La prison de Strasbourg © Maxppp - Jean-Marc LOOS

Strasbourg, France

Deux surveillants ont été blessés à la maison d'arrêt de Strasbourg ce jeudi après-midi. Alors qu'elle entrait dans une cellule pour amener un détenu au parloir, une surveillante a été été agressée : selon des précisions apportées vendredi par la Direction interrégionale des services pénitentiaires Strasbourg-Grand Est, le détenu l'a empoignée, sous la menace d'une arme artisanale, et a tenté de l'étrangler. Quelques minutes plus tard, un autre surveillant est intervenu pour sauver sa collègue.

Les deux surveillants ont été conduits à l'unité sanitaire de l'établissement, pui ont été hospitalisés. Ils présentent plusieurs blessures, au cou, au torse, au front et aux bras. Choqués, ils ont subi plusieurs points de suture. Pour Christophe Schmitt, secrétaire interrégional de FO Pénitentiaire Grand Est, "cela aurait pu être bien plus grave" et "nous condamnons ce fait d'une extrême violence". Il demande des moyens supplémentaires.

Les syndicats affirment que les violences sont quasiment quotidiennes dans les prisons françaises. Il y a eu quatre prises d'otages rien qu'à Ensisheim ces dix dernières années.