Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Deux suspects placés en détention provisoire après la mort de Jean Ginda en Suisse normande

-
Par , France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

Deux suspects mis en examen et placés en détention provisoire dans l'affaire de la mort de Jean Ginda. La gendarmerie avait lancé un appel à témoins après la disparition de ce caennais de 74 ans le 15 août en Suisse Normande. Son corps avait été retrouvé dix jours plus tard à Clinchamps sur Orne.

Gendarmerie (photo d'illustration)
Gendarmerie (photo d'illustration) © Radio France - Nathalie De Keyzer

Dix jours après sa disparition à Croisilles dans le Calvados le 15 août, le corps de Jean Ginda avait été retrouvé sous un buisson de ronces aux abords d'un champ à Clinchamps-sur-Orne au sud de Caen en état de décomposition avancée. La justice a réussi à retracer le parcours de Jean Ginda le 15 août.

Tué par un coup de pistolet d'abattoir

Après avoir nourri ses bêtes sur son champ de Croisilles près de Thury-Harcourt, Jean Ginda se rend à Condé-en-Normandie pour manger chez un ami, âgé de 55 ans et sa compagne. 

La femme de 48 ans braque le septuagénaire, ancien éleveur de chevaux, avec un objet pouvant correspondre à un pistolet d'abattoir, un matador appartenant à la victime. Un coup part, accidentellement selon la suspecte. Jean Ginda meurt. 

Le couple prend une somme d'argent de 5.000 à 10.000 € à la victime et transporte son corps à Clinchamps pour le placer sous un buisson de ronces. La voiture du caennais est ensuite incendiée à Clécy. 

C'est là qu'intervient un autre homme de 38 ans, sans doute à la demande de la femme qui a tué Jean Ginda. Le trentenaire aurait cherché à faire du chantage pour récupérer l'argent extorqué. L'ami de l'ancien éleveur de chevaux, chez qui a eu lieu le repas, se suicide dans l'Orne le 19 ou le 20 août. 

Les deux suspects, interpellés ce week-end, ont été mis en examen. La femme pour assassinat, vol en réunion, tentative d'extorsion et destruction par incendie, l'homme pour tentative d'extorsion et provocation au suicide. Ils ont tous les deux été placés en détention provisoire.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu