Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Deux tonnes de pollen de cannabis saisies dans une gare désaffectée du Loiret

-
Par , France Bleu Orléans, France Bleu

Les gendarmes du Loiret ont effectué en début de semaine une saisie record de deux tonnes de pollen de cannabis. La drogue était entreposée dans une ancienne gare du village de Chilleurs-aux-bois. Six personnes ont été interpellées.

C'est dans cette ancienne gare de Chilleurs-aux-bois que les gendarmes ont saisi deux tonnes de pollen de cannabis
C'est dans cette ancienne gare de Chilleurs-aux-bois que les gendarmes ont saisi deux tonnes de pollen de cannabis - Camille Coelho

Chilleurs-aux-Bois, Loiret, France

C'est une nouvelle saisie record de cannabis que les gendarmes du Loiret viennent de réaliser. Ils ont mis la main cette fois sur deux tonnes de pollen de cannabis. La marchandise était stockée et transformée dans une ancienne gare désaffectée de Chilleurs-aux -bois près de Pithiviers. L'enquête a permis également l'arrestation de six personnes appartenant à ce réseau de trafiquants.

Une ancienne gare transformée en laboratoire

L'enquête débute par un renseignement en février 2019. Sur commission rogatoire d'un juge d'instruction d'Orléans délivrée en août, la section de recherches (S.R) d'Orléans mène les investigations. Elles conduisent les gendarmes à l'ancienne gare du petit village de Chilleurs-aux-bois dans le pithiverais. Un coup de filet est programmé dans la nuit du 14 au 15 octobre dernier. Pour sécuriser l'opération, les gendarmes de la S.R d'Orléans sont épaulés par des hommes du GIGN et de la brigade de gendarmerie d'Orléans. En tout une centaine d'hommes prennent d'assaut le bâtiment. 

"Joie de recevoir" et "Plaisir d'offrir"

A l'intérieur, les enquêteurs découvrent au rez de chaussée une grande salle transformée en véritable laboratoire. Des broyeuses, des bacs de congélation, des sacs plastiques sont dénichés, tout un arsenal pour transformer les deux tonnes de pollen de cannabis qui sont stockés par bloc de 4 à 5 kilos. Des sachets de 100 grammes destinés à la vente ont déjà été conditionnés avec apposé dessus l'hallucinante mention "Joie de recevoir" ou "Plaisir d'offrir". Quatre hommes sont arrêtés en flagrant délit. Deux autres sont interpellés plus tard. Aucune arme n'a été retrouvée. Six véhicules ont été saisis.

Les deux tonnes de pollen de cannabis représentent une valeur marchande de 20,3 millions d'euros - Aucun(e)
Les deux tonnes de pollen de cannabis représentent une valeur marchande de 20,3 millions d'euros - Gendarmerie Nationale

Valeur marchande de la saisie : 20,3 millions d'euros

En l'espace d'un mois, c'est une deuxième saisie record de pollen de cannabis qui est saisie dans le département du Loiret. Le 9 septembre dernier, les douaniers de Tours ont saisi près de 1,3 tonnes de ce même stupéfiant sur l'autoroute A10 en remontant vers Paris. Extrêmement concentré avec un fort taux de THC (le cannabinoïde responsable des effets planants), le pollen de cannabis peut être considéré "comme une drogue dure" estime Nicolas Bessone, le procureur de la République d'Orléans. 

De meilleure qualité, il se vend aussi plus cher, 2.200 euros le kilo. La valeur marchande de la saisie de Chilleurs-aux-bois s'élève à plus de 20 millions d'euros. Non content de cette impressionnante saisie, les gendarmes se félicitent d'avoir démantelé un réseau. C'est "fromage et dessert" ironise le colonel Thomas Andreu, le patron de la S.R d'Orléans. Tous originaires du Loiret, les six hommes interpellés sont âgés de 21 à 41 ans. Le cerveau présumé du réseau, âgé de 35 ans, a déjà fait l'objet d'une condamnation en matière de stupéfiant suite à une enquête du JIRS ( juridiction interrégionale spécialisée) de Paris. Le parquet a demandé devant le juge des libertés et de la détention, pour cinq d'entre eux, leur placement en détention provisoire. Les six prévenus sont présumés innocents.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu