Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Deuxième jour de procès pour les passeurs présumés d'une jeune Avignonnaise partie en Syrie

vendredi 3 novembre 2017 à 11:55 Par Anne Domece et Jean-Pierre Burlet, France Bleu Vaucluse

Un homme et deux femmes sont jugés depuis jeudi devant le tribunal correctionnel de Paris. Ils sont soupçonnés d'avoir aidé Norah, une lycéenne avignonnaise radicalisée, à partir en Syrie. C'était en 2014. La jeune fille n'a donné aucune nouvelle depuis.

Le procès dure deux jours
Le procès dure deux jours © Maxppp - .

Avignon, France

Ont-ils permis à Norah (prénom modifié) de partir en Syrie, il y a trois ans de cela ? Le trio, jugé depuis jeudi devant la 16e chambre correctionnel du tribunal de Paris, doit en tout cas en répondre.

Départ organisé ?

Un homme et deux femmes sont sur le banc des prévenus. Le premier est soupçonné d'avoir alimenté le compte Facebook qui a attiré Norah. L'une des femmes aurait hébergé l'adolescente en région parisienne, avant son départ pour la Syrie. La seconde l'aurait conduite à l'aéroport.

Les précisions de Jean-Pierre Burlet

Les faits remontent à l'année 2014. Norah, alors âgée de 15 ans, est scolarisée au lycée Mistral d'Avignon. Elle se radicalise petit à petit via les réseaux sociaux, à l'insu de ses parents.

Loups solitaires ou filière ?

Un jour, elle se fait remettre son passeport en prétextant avoir perdu sa carte d'identité et prend la fuite. Ses proches apprennent qu'elle a gagné la Syrie, mais reste depuis sans nouvelle d'elle.

La famille espère aujourd'hui éclaircir les zones d'ombre du parcours de Norah. Les parents, trop effondrés, n'assistent pas au procès. C'est maître Guy Guenoun, avocat au barreau d'Avignon, qui les représente. Il apprend beaucoup, dit-il, sur les soi-disant "loups solitaires" qui sont en fait rattachés à des réseaux.

"J'ai le sentiment que ce n’est pas superficiel, tout est organisé. C'est plus profond que ce l'on pense. Il y a des réseaux, des cellules." (Me Guenoun)

Maître Guy Guenoun

Le jugement est attendu ce vendredi soir.