Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Devant le tribunal correctionnel de Dijon, le directeur de l'ARS comparaissait pour des faits de harcèlement moral

-
Par , , France Bleu Bourgogne
Dijon, France

Le directeur général de l'Agence Régionale de Santé comparaissait ce mardi après-midi devant le tribunal correctionnel de Dijon. Christophe Lannelongue se voyait reprocher des faits de harcèlement moral par l'ex-directeur du centre hospitalier de Nevers. Jugement le 6 décembre.

 Le tribunal correctionnel de Dijon examinait ce mardi une affaire de harcèlement moral
Le tribunal correctionnel de Dijon examinait ce mardi une affaire de harcèlement moral © Radio France - Jacky Page

Raynald Ferrari, ancien directeur de l'Hôpital de Nevers, a perdu son poste en mars 2015, sur décision du Centre national de gestion des praticiens hospitaliers, validée par la ministre de la Santé Marisol Touraine. L'épilogue d'une procédure qui a débuté dans l'été 2014.

Raynald Ferrari apprend alors qu'il vient d'être remplacé par son directeur financier au poste de directeur intérimaire des établissements de Cosne-sur-Loire et de la Charité-sur-Loire. Par la même occasion il perd 1500 euros de revenus mensuels. A partir de là, ses relations avec la direction de l'ARS vont se dégrader.

Pas de preuves de harcèlement, plaide l'avocate de Christophe Lannelongue

Christophe Lannelongue reproche au directeur de l'hôpital de Nevers sa gestion du site, et des méthodes de management autoritaires ( il a depuis été lui-même condamné pour harcèlement moral ). La procédure aboutit à une destitution. "Un lynchage", lance Maître Jean-François Panis, défenseur de l'intéressé , qui ne se laisse pas faire. Il a déjà engagé huit procédures devant le tribunal administratif et cette fois c'est en citation directe qu'il fait comparaître le directeur de l'ARS en lui réclamant 40.000 euros de dommages et intérêts et 5.000 euros au titre des frais de justice. L'avocate de Christophe Lannelongue, Maître Mélanie Roux, plaide la relaxe de son client, en invoquant le manque de preuves quant aux faits de harcèlement moral. Il n'y a pas eu de dépôt de plainte, pas d'enquête de police dans cette affaire, et personne n'a témoigné en faveur de l'ancien directeur.

Le jugement a été mis en délibéré au 6 décembre.

Des faits de harcèlement moral sont reprochés au directeur général de l'ARS
Des faits de harcèlement moral sont reprochés au directeur général de l'ARS © Radio France - Jacky Page

Compte-rendu d'audience

Choix de la station

À venir dansDanssecondess