Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Procès : l'accusation demande "la clémence" pour Valérie Bacot, qui a tué son mari proxénète

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Bourgogne, France Bleu

Le ministère public a demandé ce vendredi la clémence pour Valérie Bacot et une condamnation sans réincarcération, tenant compte du fait qu'elle avait été "une victime" du mari violent et proxénète qu'elle a fini par tuer. Le verdict est attendu dans la journée aux assises de Saône-et-Loire.

Valérie Bacot au tribunal de Chalon-sur-Saône, à son arrivée au troisième jour d'audience, accompagnée de son comité de soutien et de son fils, Dylan.
Valérie Bacot au tribunal de Chalon-sur-Saône, à son arrivée au troisième jour d'audience, accompagnée de son comité de soutien et de son fils, Dylan. © Maxppp - Ketty BEYONDAS

Après quatre jours d'audience sous tension, les réquisitions sont donc tombées vendredi matin au procès de Valérie Bacot devant la cour d'assises de la Saône-et-Loire à Chalon-sur-Saône. Le ministère public a demandé ce vendredi la clémence pour Valérie Bacot et une condamnation sans réincarcération tenant compte du fait qu'elle avait été "une victime" du mari violent et proxénète qu'elle a fini par tuer. 

Pour l'avocat général, Eric Jallet, "Valérie Bacot ne pouvait pas prendre la vie de celui qui la terrorisait" mais il faut "fixer l'interdit sans réincarcérer", a t-il déclaré ce matin devant les Assises de Saône-et-Loire, soulignant que ses quatre enfants avaient "besoin" de l'accusée. L'avocat a ainsi requis cinq ans de prison, dont quatre avec sursis, ce qui ferait sortir libre Valérie Bacot du tribunal considérant l'année qu'elle a déjà effectuée en détention provisoire pour l'assassinat de son mari d'octobre 2017 à octobre 2018.  Le verdict est attendu dans la journée.

(avec AFP)

Choix de la station

À venir dansDanssecondess