Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Déviation de Jargeau : le tribunal administratif rejette le référé-suspension déposé par les opposants

-
Par , France Bleu Orléans

Le tribunal administratif d'Orléans a rejeté le référé-suspension déposé par plusieurs associations opposées au projet de déviation à Jargeau, dans le Loiret. Elles attendent maintenant une décision sur le fond d'ici cet été.

Le projet de déviation de Jargeau comprend 15 km de route nouvelle, dont un nouveau pont sur la Loire entre Darvoy et Mardié.
Le projet de déviation de Jargeau comprend 15 km de route nouvelle, dont un nouveau pont sur la Loire entre Darvoy et Mardié. - Département du Loiret.

Le référé-suspension déposé par plusieurs associations pour tenter de bloquer le début des travaux de la déviation de Jargeau, dans le Loiret, a été rejeté ce vendredi par le tribunal administratif d'Orléans.

Les opposants au projet avaient déposé ce référé-suspension contre l’arrêté préfectoral du 5 octobre 2016, qui autorisait le département du Loiret à réaliser des travaux pour la déviation de la RD 921 entre Jargeau et Saint-Denis-de-l'Hôtel. Il concernait les zones humides.

La condition d'urgence pas remplie selon le tribunal administratif

Une procédure "d'urgence" lancée par les associations Mardiéval, France nature environnement Centre-Val de Loire et le Collectif pour un site préservé entre Loire et forêt - SPLF 45, alors que les travaux de la déviation ont déjà commencé. 

"Notre argumentation portait sur le méthodologie utilisée pour déterminer les zones humides", explique Samuel Delalande, l'avocat des associations d'opposants, présent lors de l'audience le 24 février. Des zones humides sous-estimées dans les études selon eux, puisque le département du Loiret n'a pas pris en compte le critère pédologique, c'est à dire l'étude des caractères chimiques et physiques des sols.

Mais le tribunal administratif a estimé que la condition d'urgence, l'une des deux nécessaires pour qu'un référé-suspension aboutisse, n'était pas remplie, puisque les travaux dans le bois de Latigny ne reprendront pas avant septembre 2020.

Un jugement du recours "au fond" d'ici cet été

Le temps pour le recours déposé par les associations contre le projet le 25 janvier 2019 d'être examiné "au fond". "Bien sûr que les associations sont déçues et que nous aurions préféré la suspension des travaux", confie Samuel Delalande. "Mais l'audience a eu du bon, on avance et on a de l'espoir." Les associations espèrent une décision sur le fond de l'affaire d'ici l'été 2020.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu