Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Déviation du Taillan-Médoc : la justice repousse sa décision

-
Par , France Bleu Gironde

Le tribunal administratif de Bordeaux devait se prononcer, ce mercredi, sur la reprise des travaux de la déviation du Taillan-Médoc. La décision a été repoussée pour permettre au département de la Gironde et aux associations de défense de l'environnement d'étudier les pièces fournies par chacun.

Le tribunal administratif de Bordeaux.
Le tribunal administratif de Bordeaux. © Radio France - Guillaume Drechsler

L'histoire dure depuis 37 ans... et ce n'est pas prêt de s'arrêter. Ce mercredi, le tribunal administratif a décidé... de ne pas décider si les travaux de la déviation du Taillan-Médoc devaient reprendre, ou non. Pendant l'audience, longue de 2h30, arguments contre arguments, les deux camps ont fourni de nouveaux documents. La Justice leur laisse le temps de les étudier.

Les collectivités ont beau se rendre compte de l'enjeu environnemental qui se présente, elles n'en prennent pas la mesure - Maitre Maginot, avocat des associations de défense de l'environnement

Durant l'audience, l'avocat du département de la Gironde Maitre Heymans, a tenté de prouver qu'il n'y a pas d'atteintes à la conservation des espèces et que la déviation du Taillan-Médoc représente un intérêt public majeur. Les nouveaux documents montrent, notamment, que cette déviation ne ferait qu'effleurer le Parc des Jalles.

Pour l'avocat des associations de défense de l'environnement (France Nature Environnement-Nouvelle Aquitaine et Natur'Jalles), la route va porter atteinte à une centaine d'espèces protégées et ne vas pas désengorger le trafic en centre-ville.

Parmi les arguments sur lesquels les deux camps se sont opposés, et répondus, la légalité du projet, les incohérences, l'utilité par rapport au trafic et l'avis de la maire de Taillan-Médoc, Agnès Versepuy, pour la déviation.

Réponse lundi

Le juge des référés du tribunal administratif de Bordeaux a décidé de reporter la fin de l'instruction à vendredi midi. Il veut permettre aux deux camps de répondre aux nouveaux documents apportés aux dossiers. La décision devrait être rendue (enfin) ce lundi.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu