Faits divers – Justice

Didier Borotra jugé à Bayonne pour prise illégale d'interêt : "Je ne savais pas !"

Par Jacques Pons et Paul Nicolaï, France Bleu Pays Basque mardi 31 janvier 2017 à 16:17 Mis à jour le mardi 31 janvier 2017 à 16:28

L'arrivée de Didier Borotra au palais de justice de Bayonne
L'arrivée de Didier Borotra au palais de justice de Bayonne © Radio France - Paul Nicolai

Le procureur de la république de Bayonne a requis ce mardi après-midi un an de prison avec sursis à l'encontre de Didier Borotra. L'ancien sénateur-maire centriste de Biarritz est jugé devant le tribunal correctionnel de Bayonne pour prise illégale d’intérêts dans le dossier de la Cité de l'Océan.

Le procureur Samuel Vuelta-Simon a requis un an de prison avec sursis à l'encontre de Didier Borotra pour une affaire de prise illégale d’intérêts. Le représentant du ministère public a également demandé 35 000 euros d'amende et trois ans d'interdiction d'exercice des droits civils et civiques.

►►► Lire aussi : L'ancien maire de Biarritz Didier Borotra à nouveau à la barre, pour prise illégale d'intérêts

A l'encontre de la fille du sénateur, Sophie Borotra, le procureur demande trois mois de prison avec sursis et 15 000 euros d'amende. Enfin, contre l'ancienne directrice de la cité de l’océan, Françoise Pautrizel, le chef du parquet Bayonnais réclame trois mois de prison avec sursis et 6000 euros d'amende dont tout ou partie avec sursis. L'avocat de Didier Borotra, maitre Daniel Lalanne, du barreau de Bordeaux, a plaidé la relaxe.

L'avocat Daniel Lalanne plaide la relaxe pour Didier Borotra "il n'etait pas courant du contrat"

Jugement mis en délibéré au 28 mars prochain.

L'étude polémique sur la Cité de l'Océan

A 79 ans, Didier Borotra, ancien élu de Biarritz, est poursuivi devant le tribunal correctionnel de Bayonne pour "prise illégale d’intérêts". Une audience dirigée par le président du tribunal de grande instance Gérard Denard. La justice reproche à Didier Borotra d'avoir (alors qu'il était encore maire de Biarritz) commandé un audit sur la cité de l'océan auprès d'un cabinet dirigé par sa propre fille, Sophie. Les fait reprochés vont de septembre 2013 à mars 2014.

A la signature du contrat je n'ai jamais été informé — Didier Borotra

"J’étais plus préoccupé par les élections municipales qui approchaient" déclare l'ancien sénateur maire. "Toute ma carrière s'est faite dans l’honnêteté. J'éprouve donc un certain malaise à me retrouver devant le tribunal alors que ma vie politique est terminée" déclare l'ancien maire à la fin de l'audience.

Derrière ce dossier, une Cité de l'Océan qui, alors, ne trouve pas encore son public. Peu de visiteurs dans ce parc à thème tourné vers l'océan et le surf. Pour comprendre pourquoi cette activité ne décolle pas Didier Borotra commande un audit auprès d'un cabinet spécialisé AGC (achat, gestion, conseil). Un cabinet dirigé par sa propre fille, Sophie Borotra, 38 ans. Selon le parquet Bayonnais, en tant que patron de la société d’économie mixte gestionnaire du site, Didier Borotra ne pouvait pas faire travailler un membre de sa famille. "Personne ne voit le mal dans des contrats contre nature" clame le procureur de la république à l'adresse des trois prévenus.

Le maire, sa fille et la directrice de la Cité devant le tribunal

Le parquet Bayonnais s’étonne que ce cabinet de Sophie Borotra ait été crée 6 jours seulement avant la signature du contrat. Le conflit d’intérêts s’éleverait à 35 000 euros. Sophie Borotra s'est expliqué ce mardi en précisant son role dans cette operation : "renégocier les contrats d'assurance, de téléphonie". "Elle a permis une économie de 40 000 euros" selon l'ancienne directrice de la cité de l’océan, Françoise Pautrizel, comparaissant pour "complicité de prise illégale d’intérêts". Dans cette affaire, le journaliste et blogueur Biarrot, Jean-Yves Viollier, s'est constitué partie civile en tant que contribuable biarrot. Le tribunal a rejeté sa constitution.

Le procès de l'ancien sénateur-maire centriste de Biarritz survient après une première condamnation en appel la semaine dernière dans l'affaire des PV annulés.

►►► Lire aussi : Affaire des "PV annulés" à Biarritz : Didier Borotra condamné en appel

La Cité de l'Océan à Biarritz, quartier Ilbarritz - Aucun(e)
La Cité de l'Océan à Biarritz, quartier Ilbarritz - capture d'écran Google street view