Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Didier Larrieu, le maire d'Arbus, va demander sa remise en liberté

-
Par , France Bleu Béarn

INFORMATION FRANCE BLEU BEARN - Le maire d'Arbus est en détention provisoire depuis plus de deux mois et sa mise en examen pour homicide involontaire. Sa demande de remise en liberté devrait être examinée le 8 octobre.

Le palais de justice de Pau
Le palais de justice de Pau © Radio France - Daniel Corsand

Artiguelouve, France

Didier Larrieu va demander sa remise en liberté cette semaine par l'intermédiaire de son avocat Me Fabien Lapeyre. Le maire d'Arbus est en prison depuis le 26 juillet 2019, après l'accident mortel qu'il a causé à Artiguelouve, sur la route de Mourenx. C'était le 20 juillet. Une mère de famille de Monein, âgée de 50 ans, est morte et ses deux filles de 14 et 17 ans sont gravement blessées. L'élu a été écroué en raison de la gravité des faits, et parce que son taux d'alcoolémie était supérieur à 2,2 grammes d'alcool par litre de sang. Depuis, les investigations ont progressé pour vérifier le récit de l'accident fait par Didier Larrieu.

Saoul de la veille?

Didier Larrieu explique que, la veille, lors de la soirée "Tour de France", à la villa Saint-Basil's à Pau en présence d'Emmanuel Macron, il a beaucoup bu. Qu'il était très saoul quand un collègue élu l'a ramené chez lui. Il assure que le lendemain matin il n'a pas bu. Il est allé travailler dans son agence d'expertise comptable, et c'est en rentrant chez lui qu'il a eu cet accident. Il s'est soudainement déporté vers la gauche, dans "un moment d'absence". Une "perte de conscience". Il met en avant qu'il prenait des anxiolytiques et des anti-dépresseurs en raison d'un "burn-out". Il dit aussi qu'il venait de raccrocher son portable.

Témoignages et expertises

Le juge d'instruction a fait entendre ceux qui l'ont croisé lors de cette soirée à la villa Saint-Basil's, la veille. Personne n'a semble-t-il remarqué qu'il était saoul. Parmi ses proches, personne n'a remarqué un problème d'alcool. Lui dit qu'il n'est pas alcoolique, tout en reconnaissant que ces derniers temps il a tendance à utiliser la boisson "comme béquille", c'est son expression. Le rapport d'addictologie a sans doute éclairé le juge sur le cocktail alcool/médicaments et sur son rapport à l'alcool. Enfin l'expertise téléphonique devrait dire si effectivement il avait raccroché au moment de l'accident.

Sa demande de remise en liberté devrait être déposée cette semaine, pour une audience le mardi 8 octobre. Didier Larrieu est toujours à la maison d'arrêt de Poitiers, dans une unité médicalisée pour soigner les séquelles de l'accident : il a des vertèbres fêlées et porte un corset.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu