Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Dieselgate : un Puydômois attaque le groupe Volkswagen devant la juridiction civile clermontoise

mercredi 10 janvier 2018 à 23:33 Par Olivier Vidal, France Bleu Pays d'Auvergne et France Bleu

Un automobiliste puy-dômois reproche au groupe Volkswagen de lui avoir vendu en 2013 un véhicule dont les tests moteurs étaient truqués. Devant le tribunal civil son avocat a demandé ce mercredi l'annulation de cette vente.

Le constructeur automobile Volkswagen
Le constructeur automobile Volkswagen © Maxppp - Philippe Pauche

Clermont-Ferrand, France

Cet automobiliste puy-dômois de 46 ans a assigné le groupe pour, selon l'expression de son avocat, "tricherie".  Il reproche au groupe allemand de lui avoir vendu en 2013 un véhicule Tiguan dont les tests moteurs étaient truqués.  C'est fin 2015 qu'il commence à se poser des questions sur son achat. C'est à cette période que le constructeur reconnaît avoir truqué les moteurs de onze millions de véhicules pour échapper aux normes sur les émissions. Les moteurs étaient modifiés pour émettre moins de gaz polluants lors des essais en laboratoire. Mais une fois sur route, les émissions restaient importantes. 

Il y a eu tricherie sur la vente du véhicule" Frédéric Duplessis, avocat du plaignant

Ce Puy-Dômois, orginaire du secteur de Thiers, a décidé de mener une action, seul, et devant une juridiction civile. "Pour aller plus vite" explique-t-il. "Je n'ai pas voulu me lancer dans une action collective car cela aurait pris trop de temps".  Laurent Dufour se dit trompé par le constructeur. "Dans ce dossier, Volkswagen a triché et puis n'a même pas eu quelconque considération pour ses clients" s'insurge son avocat clermontois Frédéric Duplessis qui a demandé, mercredi à l'audience, l'annulation de la vente et le remboursement de certains frais.

Charles-Siegfried Fahrner du cabinet parisien Vogel § Vogel est venu défendre, devant la juridiction clermontoise, les intérêts du groupe allemand. Lors de l'audience il a insisté : "Volkswagen n'a trompé personne en France et cette demande est injustifiée". Même son de cloche du côté du concessionnaire Carlet à Aubière, chez qui le plaignant a acheté le véhicule en 2013.

La décision sera rendue le 28 février prochain.