Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Dijon : des chasseurs de trésor amateurs condamnés pour des fouilles archéologiques illégales

vendredi 13 novembre 2015 à 16:47 Par Philippe Renaud, France Bleu Bourgogne

Cinq "chasseurs de trésor" amateurs ont été condamné, ce vendredi 13 novembre, par le tribunal correctionnel de Dijon, à des peines de prison avec sursis et à des amendes. En 2012 dans un champs à Laignes, pas très loin du site d'Alésia, ils avaient découvert 2000 pièces gauloises en argent.

Les personnes condamnées avaient trouvé 2000 pièces gauloises en argent
Les personnes condamnées avaient trouvé 2000 pièces gauloises en argent © Maxppp

Dijon, France

"On cherchait des trésors et pour moi, c'était un rêve de petit enfant"

D’ordinaire la passion de l'histoire fait ouvrir de nombreux ouvrages, ou conduit dans les bibliothèques pour effectuer des recherches. Pour nos cinq "pilleurs" de pièces gauloises, cette même passion de l'histoire a mené leurs pas dans un champ à Laignes, pas très loin du site de la bataille d'Alésia. Dans un champs avec une "poêle à frire", autrement dit, un détecteur de métaux. Là, ils ont donc découvert 2000 pièces gauloises en argent. Des pièces, ensuite revendues à un collectionneur privé, lui aussi poursuivi et condamné à 3000 euros d'amende par le tribunal correctionnel de Dijon.

La justice considère  par ailleurs qu'il s'agit de fouilles archéologiques interdites car effectuées sans autorisation préalables de la préfecture. Lors de l'audience le 18 septembre dernier, les cinq prévenus avaient plaidé la bonne foie : ils n'avaient découvert la loi qu'après avoir trouvé leur "trésor". L'avocat de l'un d'eux, Me Sylvain Champloix, a dénoncé des condamnations pour le "symbole", fustigeant "l'hypocrisie du droit français en l'espèce". "La prospection est autorisée en droit français sauf dans certaines conditions", a-t-il dit, considérant que le site de Laignes n'était "pas identifié clairement comme un site archéologique".

Les quatre chasseurs de trésor ont donc été condamné a des peines allant jusqu'à trois mois de prison avec sursis et 15 000 euros d'amende. Le tribunal correctionnel de Dijon a par ailleurs ordonné la restitution des pièces d'argent au propriétaire du champ.