Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

ENTRETIEN - Olivier Delcourt réagit après un vol d'argent par Stéphane Jobard, d'un membre du staff du DFCO

-
Par , France Bleu Bourgogne, France Bleu

Les faits se sont produits il y a quelques mois lorsque Stéphane Jobard était encore l'adjoint d'Olivier Dall'Oglio. Il avait alors dérobé de l'argent, gagné au poker par le kiné du Dijon Football Côte-d'Or. Le président Olivier Delcourt calme le jeu.

Stéphane Jobard
Stéphane Jobard © Maxppp - Alexandre MARCHI

Le journal L'Équipe révélait dans son édition de mercredi 2 octobre 2019 une affaire embarrassante pour l'entraîneur dijonnais Stéphane Jobard. Il a volé de l'argent gagné lors de parties de poker par un kiné du Dijon Football Côte-d'Or, de l'argent que ce dernier stockait dans son casier et dont une partie aurait disparu mystérieusement. L'auteur des faits a été confondu par les caméras de vidéo-surveillance. Revenu à Dijon cet été pour remplacer Antoine Kombouaré, Stéphane Jobard avait quitté le DFCO au printemps 2018 pour rejoindre l'Olympique de Marseille de Rudi Garcia. À l'époque, on pensait à une promotion mais selon L'Équipe il aurait en fait été "exfiltré" par le président du DFCO, Olivier Delcourt. 

"Cette histoire n'aurait jamais dû sortir dans la presse, elle aurait dû rester en interne." - Olivier Delcourt, président du DFCO

L'interview d'Olivier Delcourt

France Bleu Bourgogne : Olivier Delcourt, pouvez-vous nous expliquer le fond de cette affaire ?

Olivier Delcourt : Il y a des faits qui se sont produits au club, cette histoire n'aurait jamais dû sortir dans la presse, elle aurait dû rester en interne. Beaucoup de journalistes étaient au courant de cette affaire il y a bien longtemps, y compris des journalistes locaux. Ces gens-là font leur métier et ne font pas de presse people. Après il y en a d'autres que cela intéresse. Moi ce n'est pas ma tasse de thé. Maintenant, il y a eu des choses graves, il y a eu un vol qui a été commis à l'encontre d'un membre du staff. Qui a été cité en plus dans cet article. Donc moi je pense d'abord à la victime et ensuite à l'auteur des faits qui les a reconnus immédiatement. 

"Il a eu un moment d'égarement, un moment de folie." - Olivier Delcourt, président du DFCO

Maintenant, il y a eu des choses graves, il y a eu un vol qui a été commis à l'encontre d'un membre du staff. Qui a été cité en plus dans cet article. Donc moi je pense d'abord à la victime et ensuite à l'auteur des faits qui les a reconnus immédiatement. Il a eu un moment d'égarement, un moment de folie. Ce n'est pas pour ça que je cautionne cette chose. Je lui ai demandé de quitter le club. Il a eu la main tendue de Rudi qui lui a donné cette seconde chance. Puis les aléas sportifs ont fait qu'en fin de saison Dijon s'est maintenu, que le coach Antoine (Kombouaré ndlr) est parti, qu'il y avait une place au DFCO. J'ai rencontré plusieurs entraîneurs et pour moi il était l'homme de la situation malgré ce qui s'était passé. 

Olivier Delcourt
Olivier Delcourt © Maxppp - Nicolas Goisque

Vous n'avez pas hésité une seconde au moment où il a fallu faire appel à Stéphane Jobard ? 

C'est pas que j'ai "hésité", on en a parlé ensemble, et puis j'en ai parlé aussi avec la personne qui avait été victime. Parce qu'il n'était pas question que Stéphane revienne s'il ne pouvait pas travailler avec lui. Je n'allais pas écarter quelqu'un qui avait subi des choses plutôt qu'un autre. Il a eu cette réflexion aussi de son côté. 

Mais c'est quelqu'un qui a dit les choses, qui les a reconnues quand c'est arrivé, qui en a même parlé encore cette année en arrivant avec le staff et avec les joueurs. Les joueurs n'ont pas été surpris. Là où ils ont été surpris et dégoûté c'est à la sortie de cet article. Mais il n'y a pas eu de surprise, beaucoup de gens proches du club savaient ce qui s'est passé mais ont eu la décence de ne pas en parler. 

"C'est du passé tout ça" - Olivier Delcourt, président du DFCO

Donc vous confirmez ces vols, quel est le préjudice total ?

Je ne rentre pas là-dedans, cela ne vous regarde pas, cela ne regarde personne d'autre que Stéphane et la victime. C'est du passé tout ça. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess