Climat – Environnement

Pollution : la première journée mondiale sans respirer à Dijon

Par Maxime Bacquié, France Bleu Bourgogne et France Bleu samedi 24 octobre 2015 à 14:38

A Dijon, deux associations luttent contre la pollution des voitures à l'arrêt
A Dijon, deux associations luttent contre la pollution des voitures à l'arrêt © Radio France - Maxime Bacquié

Couper le contact quand votre voiture est à l'arrêt, un réflexe loin d'être automatique selon deux associations qui ont organisé ce samedi à Dijon la première journée mondiale sans respirer, pour sensibiliser sur cette question des moteurs qui tournent au ralentit et polluent inutilement.

Les deux associations, "Les Amis de la Terre Côte d'Or" et "Rires Sans Frontières", ont installé ce samedi un stand place François Rude, à Dijon, de 10h à 18h, avec une pétition à signer, pour alerter les passants mais aussi les élus dijonnais. Sur cette pétition, des propositions pour lutter contre la pollution des véhicules à l'arrêt. Par exemple, créer des zones où il serait interdit de laisser le moteur tourner, notamment devant des écoles ou des hôpitaux. Car le réflexe est loin d'être automatique selon Robert Boennec, président de l'association Rires Sans Frontières. "L'autre jour j'ai filmé une voiture qui est resté immobile 20 minutes avec le moteur en marche. Sur les images j'ai compté plus de 400 personnes qui sont passées à côté et qui ont donc respirer des gaz d'échappement". 

"J'ai filmé une voiture qui est restée 20 minutes le moteur allumé", R. Boennec

"Exaspérée par les voitures qui ne coupent pas le moteur devant des écoles"

Les passants étaient invités à s'arrêter pour dialoguer et échanger sur le sujet avec les membres des deux associations. "J'utilise beaucoup le vélo donc c'est un thème qui m'interpelle, explique Pauline, une étudiante dijonnaise. "Quand une voiture reste stationner au bord de la route avec le moteur qui tourne, déjà ça nous gêne quand on est à vélo et en plus on respire les gaz d'échappement". "Je suis exaspéré quand je vois des voitures qui ne coupent pas le moteur devant l'école de mes enfants," râle Evelyne.

Le stand intallé place François Rude - Radio France
Le stand intallé place François Rude © Radio France - Maxime Bacquié

La pétition a déjà été signée par plus de 300 personnes. Elle est destinée au ministère des Transports et au ministère de la Santé. Les deux associations prévoient de renouveler l'opération dans les prochaines semaines à Beaune et à Châlon-sur-Saône.