Faits divers – Justice

Dijon : le procès des migrants de la rue des Ateliers reporté au 18 novembre

Par Marion Bargiacchi et Soizic Bour, France Bleu Bourgogne vendredi 7 octobre 2016 à 15:08

Certains migrants n'ont pas pu rentrer dans le palais de justice.
Certains migrants n'ont pas pu rentrer dans le palais de justice. © Radio France - Soizic Bour

Après avoir été expulsés de leur ancien squat situé dans la zone de CapNord, 65 migrants avaient passé deux mois dans la rue avant de trouver un nouveau local. Mais une procédure d'expulsion a de nouveau été lancée. Le procès devait avoir lieu aujourd'hui. Il a été renvoyé au 18 novembre.

C'est un peu de sursis pour les 65 migrants installés dans un squat de la rue des Ateliers au Sud de Dijon. Leur procès en vue d'une probable expulsion a été renvoyé au 18 novembre prochain. Depuis deux mois des hommes libyens, soudanais, érythréens et syriens s'entassent à quatre ou cinq par chambre dans un hôtel désaffecté du sud de l'agglomération dijonnaise. Après leur expulsion d'un squat dans la zone de CapNord, ils avaient passé deux mois dans la rue avant de se trouver ce nouveau local.

L'avocate évoque un délit de faciès

Lors de l'audience, les réfugiés noirs n'ont pas pu rentrer à l'intérieur de la salle pour assister à leur procès...Raisons de sécurité pour les forces de l'ordre, en plein état d'urgence, alors que le président de la République est en visite à Dijon, mais plutôt délit de faciès pour l'avocate des demandeurs d'asile, Maître Clémang : "Il y a un filtre c'est normal en temps de plan vigipirate mais le palais de justice doit être accessible à tous les justiciables, français ou non."

Maître Clémang dénonce une discrimination.

Les associations espèrent que le report du procès après le début de la trêve hivernale va permettre aux migrants de rester au chaud jusqu'à la fin de cette dernière, soit le 31 mars prochain.

Partager sur :