Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Dijon : un journaliste du Bien Public aurait été agressé par le Directeur Général des Services Philippe Berthaut

-
Par , France Bleu Bourgogne

Le Syndicat National des Journalistes s'émeut de l'agression d'un journaliste à Dijon. Mi-septembre, Sébastien Graciotti du Bien Public, aurait été gravement pris à partie par le Directeur Général des Services de la mairie et de la Métropole. En cause : un article qui ne lui aurait pas plu.

Le siège du quotidien "Le Bien Public", Boulevard Chanoine Kir à Dijon
Le siège du quotidien "Le Bien Public", Boulevard Chanoine Kir à Dijon - DR

Dijon - France

Le Syndicat National des Journalistes, évoque "une agression inexcusable"! Selon le SNJ, Sébastien Graciotti, un journaliste du Bien Public, chef de l'agence de Dijon, aurait été insulté après un article paru cet été dans les colonnes du journal. Et l'agresseur n'est pas n'importe qui selon le syndicat puisqu'il s'agirait de Philippe Berthaut, le Directeur Général des Services de la Ville de Dijon et de Dijon-Métropole.  

Que s'est-il passé au juste et de quoi parlait l'article qui n'a pas plu au DGS?  

L'article en question est paru le 21 août dernier il s'intitule « Piscine du Carrousel : des bains interdits qui font des remous ». Il faisait état du fait que plusieurs personnes - dont Philippe Berthaut- se seraient baignées dans le bassin extérieur de la piscine du Carrousel, pourtant interdit d’accès en raison de travaux à l'époque. Un article qui n’aurait pas été du goût du Directeur Général des Services. 

Crachat et insultes, une plainte va être déposée

Lors d’une conférence de presse le 13 septembre dernier, il aurait refusé de serrer la main du chef d’agence de Dijon Sébastien Graciotti, et lui aurait craché sur la main en proférant des insultes à son encontre. Selon une source proche du journal, il a fallu qu'un employé de la mairie s'interpose entre les deux hommes afin d'éviter que la situation ne dégénére. D'après le SNJ, Sébastien Graciotti a déposé une main courante au commissariat de police, il va porter plainte avec le soutien de la direction du journal.

Depuis plus de 100 ans le SNJ, fondé le 10 mars 1918, défend les intérêts des journalistes professionnels (illustration) - Aucun(e)
Depuis plus de 100 ans le SNJ, fondé le 10 mars 1918, défend les intérêts des journalistes professionnels (illustration) - Site internet SNJ

Le groupe Est Bourgogne Média attend des excuses

Le directeur départemental d'Est Bourgogne Média (EBM) qui regroupe le Journal de Saône-et-Loire et le Bien Public a écrit officiellement à Philippe Berthaut et François Rebsamen, maire de Dijon et président de Dijon Métropole, pour demander des excuses. "A ce jour, toujours aucune réponse" selon le Syndicat National des Journalistes. 

Isabelle Decaux déléguée syndicale SNJ du Groupe EBM - Est Bourgogne Média auxquels appartiennent le BP et le JSL

Le siège du BP à Dijon - Aucun(e)
Le siège du BP à Dijon - DR

"La presse n'a pas à être insultée quand elle fait son travail"

Le Syndicat national des journalistes (SNJ), premier syndicat de la profession, "dénonce et condamne avec la plus grande fermeté la réaction inadmissible de Philippe Berthaut" et apporte son soutien au journaliste "agressé dans l'exercice de ses fonctions". Le SNJ explique que "la presse n’a pas à être insultée quand elle fait son travail". 

Le communiqué du SNJ  - Aucun(e)
Le communiqué du SNJ - Capture d'écran

Aucune réaction pour l'instant

Sollicitée pour une réaction, la mairie de Dijon explique qu'elle n'est "pas concernée par cette agression" et nous encourage à contacter directement Philippe Berthaut. Ce que nous avons fait via son secrétariat à Dijon Métropole. Homme de l'ombre, n°2 dans l’organigramme de la Ville de Dijon et de Dijon Métropole, Philippe Berthaut est un très proche de François Rebsamen. Quant à Sébastien Graciotti et à la direction du journal, ils ne souhaitent pas s'exprimer pour l'instant. Côté politique, dans un communiqué de presse Emmanuel Bichot, président du groupe "Agir pour Dijon" explique, entre autre que ces faits, "s’ils sont avérés, constituent une atteinte grave et préoccupante à la liberté de la presse et à l’indépendance des journalistes."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu