Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dijon : une enquête ouverte après la manifestation pro-turque

-
Par , France Bleu Bourgogne

Après le rassemblement de quelques dizaines de manifestants pro-turcs jeudi dernier dans le centre-ville de Dijon, une enquête a été ouverte, samedi 31 octobre 2020. Aucune interpellation n'a été effectuée ce samedi dans ce dossier.

La manifestation de jeudi a été dispersée devant la gare de Dijon
La manifestation de jeudi a été dispersée devant la gare de Dijon - Capture d'écran - vidéo Twitter

Scène surprenante dans le centre-ville de Dijon, jeudi 29 octobre 2020, quelques heures avant l'entrée en vigueur du reconfinement. Rue de la Liberté, puis devant la gare, une soixantaine de manifestants, se revendiquants comme pro-turcs, avec des drapeaux et des fumigènes, se sont organisés en cortège. Ils ont finalement été dispersés avec des tirs de gaz lacrymogènes devant la Gare par la police. Une manifestation qui rappelle celles qui ont eu lieu un peu plus tôt dans la semaine dans le Rhône. Samedi 31 octobre, une enquête est ouverte à Dijon. 

Une enquête ouverte, aucune interpellation ce samedi

Vendredi, le maire de Dijon François Rebsamen avait demandé dans un tweet à ce "qu'une enquête judiciaire soit diligentée très rapidement pour identifier, arrêter et condamner les radicaux nationalistes turcs". C'est chose faite, samedi 31 octobre. Le procureur de la République de Dijon, Eric Mathais, annonce qu'une "enquête est en cours" pour trois motifs : participation à un groupement violent, violences en réunion sur personnes dépositaires de l'autorité publique et organisation d'une manifestation non-déclarée. 

Le magistrat précise qu'aucune interpellation n'a été effectuée ce samedi, dans ce dossier.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess