Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Faits divers – Justice

Aude : trois personnes tuées, l'assaillant abattu, l'État islamique revendique les attaques

vendredi 23 mars 2018 à 11:47 - Mis à jour le vendredi 23 mars 2018 à 20:02 Par Thibaut Lehut, France Bleu Hérault, France Bleu Provence, France Bleu Roussillon, France Bleu Occitanie et France Bleu

Un individu radicalisé a mené des attaques à Carcassonne et Trèbes (Aude), ce vendredi. Retranché dans un supermarché, il a été abattu par les forces de l'ordre après avoir tué trois personnes.

Légende : Des otages étaient retenus dans le Super U de Trèbes.
Légende : Des otages étaient retenus dans le Super U de Trèbes. © Maxppp -

L'État islamique a revendiqué, ce vendredi, les attaques commises dans l'Aude. Au moins trois personnes ont en effet été tuées à Carcassonne et à Trèbes. L'assaillant, identifié comme un Franco-Marocain radicalisé, a été abattu par la police.

L'essentiel

  • L'homme retranché dans un supermarché à Trèbes a été abattu par les forces de l'ordre.
  • Au moins deux personnes ont été tuées à Trèbes dans le supermarché.
  • Une personne a été tuée à Carcassonne, son corps a été retrouvé dans un fossé.
  • Seize personnes ont été blessées en tout, dont deux gravement.
  • Quatre CRS ont été visés par des tirs à Carcassonne, l'un d'eux est blessé.
  • L'État islamique a revendiqué ces attaques.

Le fil de la journée

20h : C'est la fin de ce direct. Merci de nous avoir suivis. Pour prendre connaissance des dernières informations relatives à ces attaques, veuillez consulter cet article, qui récapitule l'essentiel et est régulièrement mis à jour.

19h46 : François Molins, procureur de la République de Paris, tient une conférence de presse pour faire un point sur les attaques. À suivre en vidéo ci-dessous, dans quelques instants.

19h42 : Une minute de silence sera respectée par le public du Stade de France, ce soir, avant le match amical qui oppose l'équipe de France de football à la Colombie.

19h06 : Dans un communiqué, le groupe "Magasins U" annonce que les deux personnes tuées dans le supermarché sont un employé et un client.

18h55 : Gérard Collomb se rend actuellement au centre hospitalier de Carcassonne, auprès des victimes. Le ministre de l'Intérieur confirme, visiblement très ému, que le gendarme qui a remplacé un otage est entre la vie et la mort.

18h40 : En hommage aux victimes des attaques, la tour Eiffel sera éteinte ce vendredi soir à Paris.

18h25 : Une perquisition est en cours dans le quartier du suspect, à Carcassonne.

18h24 : Emmanuel Macron a également évoqué le sort du gendarme qui s'est substitué à un otage. Ce dernier "lutte contre la mort". Il s'appelle Arnaud Beltrame, voici son visage.

Arnaud Beltrame, le gendarme qui s'est substitué à un otage à Trèbes. - Maxppp
Arnaud Beltrame, le gendarme qui s'est substitué à un otage à Trèbes. © Maxppp - Claude Boyer

18h11 : Le président de la République prend la parole depuis le ministère de l'Intérieur. "Notre pays a subi une attaque terroriste islamiste", déclare-t-il, tout en dressant un nouveau bilan faisant état de trois morts et seize blessés, dont deux gravement. 

17h56 : Sur le parking du supermarché de Trèbes, les hommes de la police scientifique inspectent le véhicule utilisé par le suspect.

  - AFP
© AFP - Pascal Pavani

17h34 : "Admiration", "respect", "un héros" : les internautes sont nombreux à rendre hommage au gendarme qui s'est substitué à une femme prise en otage dans le supermarché. Sélection de messages dans notre article ci-dessous.

17h23 : Le fichier FSPRT, dans lequel l'assaillant était répertorié, est différent des fameuses fiches S. Il a été créé en mars 2015 pour recenser les individus exclusivement identifiés comme des radicaux religieux. Plus d'informations dans l'article de franceinfo ci-dessous.

17h21 : Emmanuel Macron est de retour de Bruxelles. Il a rejoint le Premier ministre dans les locaux du ministère de l'Intérieur pour faire un point sur la situation.

17h01 : BFM TV a rencontré l'homme qui a prévenu les gendarmes. C'est un ex-policier qui faisait ses courses avec sa femme et sa belle-sœur dans le supermarché de Trèbes. "Il a vu que je téléphonais et il m'a couru après", raconte-t-il en décrivant l'assaillant comme un "monsieur tout-le-monde".

16h48 : L'inévitable débat sur la surveillance des individus radicalisés va désormais s'ouvrir. Depuis Bruxelles, Emmanuel Macron a défendu sa loi antiterroriste, entrée en vigueur en octobre dernier."Depuis mon élection, je n'ai jamais levé le dispositif, au contraire", a-t-il estimé.

16h47 : La préfecture de l'Aude a mis en place une cellule d'urgence d'assistance médico-psychologique à Trèbes. Voici l'adresse :

16h28 : Une infographie résume à elle seule le déroulé des attaques perpétrées ce vendredi.

  - Aucun(e)
-

16h24 : On en sait un peu plus sur les circonstances de l'assaut, déclenché vers 14h30. Le gendarme qui s'était substitué à une femme otage a été blessé par le terroriste. Au cours de cet assaut, un autre gendarme appartenant à l'antenne GIGN de Toulouse a été blessé par balle à la jambe.

16h09 : Les forces de l'ordre ont une nouvelle fois été la cible d'attaques terroristes, cette fois à Carcassonne. Retour sur la longue liste des actes commis à leur encontre ces dernières années.

  - Aucun(e)
-

15h54 : Via son organe de propagande, l'État islamique revendique les attaques de ce jour.

15h30 : Deux hommes du GIGN ont été blessés pendant l'assaut. Le dernier bilan dressé fait donc état de trois morts et cinq blessés dont un grave.

15h26 : Selon Gérard Collomb, le gendarme qui a pris la place d'un ou plusieurs otages dans le supermarché est "gravement blessé". Le ministre de l'Intérieur explique par ailleurs que le suspect est "passé brutalement à l'acte alors qu'il était déjà surveillé".

15h21 : Un individu radicalisé qui vole une voiture, s'attaque à des CRS et prend des otages dans un supermarché avant d'être abattu par les forces de l'ordre, ce que l'on sait des attaques perpétrées dans l'Aude est récapitulé dans notre article ci-dessous.

15h13 : Quelques images de l'assaut nous parviennent. Ci-dessous un hélicoptère de l'armée.

  - Maxppp
© Maxppp -

14h56 : Emmanuel Macron, depuis Bruxelles, évoque à son tour une "attaque terroriste". "L'assaut a été donné", a-t-il confirmé.

14h45 : L'assaut a été donné, le suspect a été abattu par les forces de l'ordre. Le gendarme qui était présent à ses côtés a été blessé par balle.

14h39 : Selon le dernier bilan, les attaques perpétrées dans l'Aude ont fait au moins trois morts et trois blessés dont un grave. Les policiers ont retrouvé le corps d'une personne dans un fossé à Carcassonne.

14h33 : L'AFP confirme les informations fournies plus tôt par le maire de Trèbes, et explique que l'assaillant est retranché dans le supermarché avec un gendarme. Il n'y a pas d'autres otages.

14h19 : Un Marocain d'une trentaine d'années suivi pour radicalisation islamiste est soupçonné d'être le preneur d'otages du supermarché, selon l'AFP.

14h06 : Le procureur de Paris François Molins se rend sur place également. Il rejoindra le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb. 

François Molins, procureur de la République de Paris. - Maxppp
François Molins, procureur de la République de Paris. © Maxppp -

13h57 : L'attaque contre le supermarché de Trèbes a fait au moins deux morts et au moins trois blessés, dont l'un très gravement. Ce bilan provisoire, fourni par le ministère de l'Intérieur, pourrait s'alourdir.

13h50 : Selon les informations de France 2, le preneur d'otages du supermarché de Trèbes réclame la libération de Salah Abdeslam, le dernier survivant des commandos des attentats du 13 novembre 2015 à Paris et Saint-Denis.

13h47 : Les élèves sont "en sécurité à l'intérieur" des écoles et du collège de Trèbes (Aude) et "y resteront" pendant la durée de la prise d'otages en cours dans le supermarché de la ville, a affirmé vendredi l'académie de Montpellier.

13h27 : La préfecture de l'Aude ouvre une cellule de renseignement avec un numéro de téléphone, le 04 68 10 29 00.

13h22 : Selon l'AFP, la voiture de l'homme qui a tiré sur des CRS à Carcassonne a été retrouvée sur le parking du supermarché à Trèbes. Ce serait donc le premier lien avéré entre les deux attaques. Pas de confirmation officielle pour le moment.

13h16 :Les enquêteurs pensent avoir identifié le preneur d'otages, un homme connu des services de renseignement fiché au FSPRT (Fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste), annonce franceinfo.

13h13 : Christian Barcouda, délégué zonal Occitanie à Unsa-Police, livre des éléments d'information supplémentaire sur l'attaque dont les CRS ont été victimes à Carcassonne. "Le pistolet se serait enrayé", précise-t-il notamment.

13h06 : Un journaliste sur place raconte que la ville de Trèbes est "totalement bouclée".

12h55 : "Tout laisse à penser qu'il s'agirait d'un acte terroriste", déclare le Premier ministre Édouard Philippe depuis Mulhouse, où il était en déplacement. Un déplacement qui prend fin immédiatement, Édouard Philippe rentre à Paris pour suivre l'évolution de la situation.

12h43 : Au moins deux personnes sont mortes à Trèbes. C'est le premier bilan provisoire qui nous parvient de l'Agence France Presse.

12h37 : Sans confirmer ces informations, la gendarme précise que "la situation n'est pas stabilisée".

12h31 : Selon le maire de Trèbes Éric Menassi, joint par BFM TV, le preneur d'otages est désormais "seul dans le supermarché avec un officier de gendarmerie".

12h26 : Pour le moment, nous n'avons aucune information sur le nombre de personnes retenues en otages dans le supermarché. Une source jointe par l'AFP à la gendarmerie dénombre une à deux personnes touchées par balles.

12h25 : Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb annonce qu'il se rend à Trèbes. Le premier ministre Édouard Philippe confirme de son côté que les forces de l'ordre font face à une "situation sérieuse".

12h22 : "On a interdiction de s'approcher", raconte Latifa à franceinfo. Elle travaille dans une entreprise située de l'autre côté de la "route de Narbonne", tout près du Super U. "Je viens de voir une dame qui venait récupérer sa fille et son beau-fils qui étaient au super U, on leur a dit qu'il fallait qu'ils attendent".

12h20 : Ce policier a deux côtes cassées et un poumon perforé. Il a été pris en charge par le samu. 

12h19 : Selon France Bleu Provence, le policier blessé à Carcassonne appartient à la CRS 53, basée à Marseille. Il est âgé de 43 ans, est marié et père de trois enfants. Il est à Carcassonne en mission de sécurité publique depuis quelques jours avec trois autres collègues pour une mission de trois semaines.

12h16 : La Brigade de recherche et d'intervention (BRI) de Toulouse est également arrivée sur place, pour prêter main-forte au GIGN.

12h13 : Selon la gendarmerie, une à deux personnes ont été touchées par balles à Trèbes, où une prise d'otages est en cours.

12h12 : La section antiterroriste est saisie, annonce le parquet de Paris, qui a ouvert une enquête pour assassinat en relation avec une entreprise terroriste et tentative d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste, séquestrations sous conditions en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroristes criminelle.

12h04 : Les CRS visés à Carcassonne appartiennent à une compagnie de Marseille.

12h02 : La prise d'otages au supermaché a commencé vers 11h. Des coups de feu ont été tirés, selon l'AFP, qui précise ne pas savoir si les tirs ont fait des victimes.

11h57 : À ce stade, aucun lien n'est officiellement établi entre les deux événements.

11h52 : L'homme qui retient des otages dans le supermarché se revendique de Daech, annonce le parquet. Un témoin cité par l'AFP a déclaré que l'auteur des coups de feu avait crié "Allah Akbar" en rentrant dans le supermarché. Le GIGN est sur place.

11h47 : L'agresseur a tenté de les écraser, a freiné brutalement puis a ouvert le feu avec une arme de poing.

11h46 : Les quatre CRS attaqués à Carcassonne faisaient leur footing en civil près de la caserne, avenue du général Leclerc. L'un d'entre eux est blessé à l'épaule et a été transporté à l'hôpital.

11h43 : Le ministère de l'Intérieur confirme qu'une opération de police est en cours à Trèbes.

11h41 : Franceinfo annonce par ailleurs qu'un homme est retranché dans un supermarché à Trèbes, une petite ville de 5.500 habitants située à 8 km l'ouest de Carcassonne.

  - Aucun(e)
-

11h40 : Quatre CRS ont été visés par des tirs à Carcassonne, annonce franceinfo.'In