Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Incendie à l'usine Lubrizol à Rouen

Incendie de Lubrizol à Rouen : un an après, revivez l'émission spéciale sur France Bleu Normandie

-
Par , France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Un an après l'incendie de Lubrizol à Rouen, le 26 septembre 2019, l'équipe de France Bleu Normandie est pleinement mobilisée. Matinale spéciale sur notre antenne dès 6 heures à suivre en direct sur les réseaux sociaux.

Edition spéciale sur France Bleu Normandie un an après l'incendie de Lubrizol
Edition spéciale sur France Bleu Normandie un an après l'incendie de Lubrizol © Radio France - Eric Turpin

Le 26 septembre 2019, au petit matin, un incendie se déclare à l'usine Lubrizol de Rouen, classée Seveso. Aucune victime, mais des dégâts considérables. Un an après, France Bleu Normandie consacre une matinale spéciale à cet événement qui restera dans les mémoires. Sujets, directs et invités se succéderont ainsi à l'antenne pour revenir sur cette catastrophe et faire le point.

L'essentiel 

9h00. Fin de cette édition spéciale. Nous reviendrons forcément sur ce triste anniversaire sur France Bleu et francebleu.fr.

8h40. "Je me dis c'est la merde". Les journalistes de France Bleu, mobilisés tout au long de la journée, témoignent. Un moment qui restera gravé dans leur mémoire. 

8h35. "Il y eu un déficit concernant l’alerte à la population. Sur les annonces faites hier, nous serons attentifs", prévient Charlotte Goujon, vice-présidente de la métropole Rouen Normandie en charge du risque industriel. 

8h15. La ministre la transition écologique Barbara Pompili répond à France Bleu Normandie. "L'industriel doit pouvoir mettre à disposition tous les éléments successibles de s'embraser. Si un accident advient, l'industriel doit mettre à disposition tout dans les stocks à ce moment. La population doit savoir ce qui brûle". 

Barbara Pompili à Rouen le 25 septembre 2020
Barbara Pompili à Rouen le 25 septembre 2020 © Radio France - Thomas Schonheere

8h05. Une gestion de crise compliquée dans les écoles. "Beaucoup reste à faire là dessus", regrette Claire-Marie Feret, secrétaire académique du Snes FSU, en direct. secrétaire académique du Snes FSU. Seul changement notable, les autorités ont désormais le contact téléphonique des directeurs d'établissement afin de les avertir.

7h50. Souvenir douloureux pour les salariés. France Bleu Normandie a voulu leur donner la parole mais pour eux c'est difficile d'en parler. Reportage de Flavien Groyer. 

Les salariés ne veulent pas revenir sur la catastrophe

7h45. "Nous ne voyons pas ce que nous avons pu faire de travers pour que cet incendie survienne", estime Isabelle Striga, DG de Lubrizol France. 

Isabelle Striga, directrice générale de Lubrizol France, et Laurent Bonvallet, directeur du site de Rouen.
Isabelle Striga, directrice générale de Lubrizol France, et Laurent Bonvallet, directeur du site de Rouen. © Radio France - Bénédicte Courret

Invitée de France Bleu Normandie, elle explique que le site de Rouen est fragilisé, mais assure qu'il y a un avenir pour le site. Des travaux conséquents de nettoyage ont été effectués. La première étape de la reprise d'activité partielle a eu lieu en décembre 2019, la deuxième en juillet 2020. Cependant, pas de reprise totale des activité.

7h35. L'enquête se poursuit. Les causes de la catastrophes sont toujours floues, des questions demeurent.

Le point sur l'enquête de Christine Wurtz

7h20. Cinquante inspecteurs vont être recrutés. Ils sont actuellement 1 600. "Il en faudrait 7 500 de plus pour arriver à 9 000, ce qui serait l'idéal", estime Paul Poulain, responsable commercial chez Cyrus Industrie, bureau d'études en sécurité incendie et dans la maîtrise des risques. 

7h15. _"Il y a 10 000 tonnes de substances chimiques qui ont brûlé et on veut nous faire croire que la pollution n'a pas changée"__,_indique Simon de Carvalho. Le président de l'association des victimes de Lubrizol estime qu'il manque d'indépendance. "C'est l'industriel qui a choisi quel laboratoire allait faire le prélèvement. C'est inadmissible".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

7h10. Tout a débuté à 2h40 le 26 septembre 2019. Chronologie de la catastrophe à retrouver ici

7h00. Un BEA, un bureau enquête accident va être créé, sur le modèle de ce qui existe pour les accidents d'avion. Cela fait parti des annonces des deux ministres en déplacement à Rouen hier. Jérôme Goellnerest, son futur directeur. 

Explications du futur président de ce BEA

6h45. "Il y a eu des avancées, mais l'essentiel n'est pas encore là", selon Pierre-Emmanuel Brunet, président de l’association Rouen Respire, invité de France Bleu Normandie. "Le problème des dispositifs, c'est forcément l'indépendance, les gens qui sont nommés, les liens avec l'industrie. C'est le problème de l'autocensure". Avec d'autres associations, ils attendent toujours le détails des fiches des produits. 

Pierre-Emmanuel Brunet,  président de l’association Rouen Respire
Pierre-Emmanuel Brunet, président de l’association Rouen Respire © Radio France - Rudy Pupin

Concernant la toxicité, selon la Préfecture, les seuils réglementaires n'ont pas été dépassés sur les retombées. Selon l'association "les mesures dans le panache n'ont pas été faites, pas de prélèvement dans le panache. A moyen et long terme, il faut un suivi sanitaire". 

6h25. Un système téléphonique d'alerte à la pollution mis en place d'ici 2022. Annonce de Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur et de la ministre la transition écologique Barbara Pompili, en déplacement à Rouen jeudi 24 septembre. Les contrôles vont également s'intensifier dans ce type d'usine, un inventaire précis sera demandé et un exercice annuelle aura lieu. 

6h15. Les riverains se souviennent de ce 26 septembre 2019. Un jour d'inquiétude et d'angoisse pour beaucoup. "On est resté plus de deux heures sur le trottoir à voir défiler les pompiers, la police et aucun nous répondait", explique Laëtitia. Ecoutez notre grand-angle :

Les riverains se rappellent de l'incendie

6h10. Paul Poulain, responsable commercial chez Cyrus Industrie, un bureau d'études en sécurité incendie et dans la maîtrise des risques, sera avec nous toute la matinée. Il se souvient : "J"étais en déplacement dans une autre usine en France, quand j'ai vu l'info, j'étais étonné. A la connaissance des personnes spécialistes de la sécurité incendie, Lubrizol fait partie de ceux qui ont investi le plus dernière années dans ce domaine". Vous aussi réagissez au  02 35 07 66 66. 

6h05. Notre journaliste Coralie Moreau est en direct devant l'usine. Aujourd'hui, les 2 000 mètres carrés d'entrepôts sinistrés sont démolis et l'odeur d'hydrocarbure a disparu. Deux tiers du site fonctionne à nouveau et la direction a annoncé des mesures pour lutter contre le feu. "Cela se voit de l'extérieur, un système de sécurité contre les risques d'intrusions avec des barbelées a été installé", indique notre reporter qui toute la matinée prendra la parole à divers endroits de la ville. 

6h00. La matinale spéciale débute. Plusieurs invités vont se succéder toute la matinée.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Parmi eux, Isabelle Striga, directrice générale de Lubrizol France, Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, Pierre-Emmanuel Brunet, président de l’association Rouen Respire, Simon de Carvalho, président de l'association des victimes de Lubrizol et Charlotte Goujon, vice-présidente de la métropole Rouen Normandie en charge du risque industriel. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess