Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Meurtre d'Alexia Daval

Meurtre d'Alexia Daval : pour la procureure de Besançon, la mort est "liée à une asphyxie"

lundi 6 novembre 2017 à 10:57 - Mis à jour le lundi 6 novembre 2017 à 11:14 Par Blandine Costentin, France Bleu Belfort-Montbéliard, France Bleu Besançon et France Bleu

La mort d'Alexia Daval est liée à une asphyxie, mais ses causes exactes ne sont pas encore connues. C'est la mise au point ce lundi de la procureure de Besançon. La femme de 29 ans a été retrouvée morte il y a juste une semaine, le 30 octobre, dans une forêt près de Gray en Haute-Saône.

Des analyses complémentaires sont nécessaires pour connaître avec précision les circonstances de la mort d'Alexia Daval.
Des analyses complémentaires sont nécessaires pour connaître avec précision les circonstances de la mort d'Alexia Daval. © Radio France - Jean-François Fernandez

Besançon, France

Alexia Daval, 29 ans, a subi des violences physiques, elle a sans doute été asphyxiée, mais les causes exactes de sa mort ne peuvent pas encore être établies avec certitude. Ce sont les précisions apportées ce lundi matin par la procureure de Besançon, Edwige Roux-Morizot, au cours d'une conférence de presse, une semaine jour pour jour après la découverte du corps calciné de la jeune femme, dans une forêt près de Gray en Haute-Saône. Elle avait disparue samedi 28 octobre, alors qu'elle était sortie courir. Une information judiciaire a été ouverte pour assassinat.

On ne peut pas affirmer qu'elle n'a pas été violée, des analyses sont en cours"

Ce weekend, une source proche du dossier, contactée par l’Agence France presse, avait indiqué qu'Alexia avait été étranglée, mais n’aurait pas été violée. "Cette information est erronée", a précisé d'emblée la magistrate. A ce stade, "on ne peut pas établir avec certitude les causes de la mort", même si, en effet, le décès est probablement lié à une asphyxie, "seuls des examens complémentaires nous permettront d'en savoir plus". De même, on ne peut pas affirmer qu'Alexia Daval n'a pas été violée. "Des analyses sont en cours", a ajouté Edwige Roux-Morizot. Enfin, il n'y a pas de suspect en garde à vue.

Le plus bel hommage que l'on pourrait rendre à Alexia serait de laisser les enquêteurs et la justice travailler avec sérénité"

La procureure a organisé ce point presse en forme de mise au point, après les éléments qui avaient filtré ces deux derniers jours. Dans sa déclaration, elle a adressé cet avertissement : "Le plus bel hommage que l'on pourrait rendre à Alexia serait de laisser les enquêteurs et la justice travailler avec sérénité", pour ne pas gêner les investigations et permettre "d'interpeller le ou les auteurs de ce crime odieux".

La journée de dimanche a été marquée par la mobilisation de plus de 8.000 personnes au cours d'une marche blanche organisée en mémoire d'Alexia Daval. Des hommages ont également eu lieu à l'occasion de courses à pied à travers la France. Les obsèques d'Alexia Daval auront lieu mercredi à Gray.