Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDÉOS - Déconfinement : ce qu'il faut retenir des annonces du gouvernement en vue du 11 mai

- Mis à jour le -
Par , France Bleu, France Bleu Paris
France

A quatre jours de l'échéance du 11 mai, le gouvernement a dévoilé ce jeudi les derniers détails du déconfinement progressif du pays, quasiment à l'arrêt depuis bientôt deux mois. Voici ce qu'il faut retenir de ces annonces.

Edouard Philippe a présenté les derniers détails du déconfinement qui commence le 11 mai.
Edouard Philippe a présenté les derniers détails du déconfinement qui commence le 11 mai. © Maxppp - CHRISTOPHE ARCHAMBAULT

Le Premier ministre Edouard Philippe a confirmé ce jeudi le début, le 11 mai, la levée du confinement en vigueur en France depuis sept semaines pour lutter contre l'épidémie de coronavirus. Un processus "progressif" sur "plusieurs semaines au minimum". Il a cependant averti que la France était "coupée en deux" selon les situations sanitaires entre départements "verts" et "rouges", et a appelé au maintien strict des gestes de protection.

Tous les départements sont concernés par ce processus de déconfinement, y compris ceux qui apparaissent en rouge sur la carte établie par le gouvernement. Plusieurs d’entre eux (Mayotte et l’ensemble de l’Ile-de-France) font l’objet d’une attention particulière, notamment parce que le nombre de cas "reste plus élevé" qu’espéré. Voici, dans le détail, ce qu’il faut retenir des annonces du gouvernement.

Quatre régions en rouge

La carte présentée tous les jours par le gouvernement, qui détermine ce jeudi les conditions du déconfinement, comporte quatre régions encore en rouge : l’Ile-de-France, les Hauts-de-France, le Grand Est et Bourgogne-Franche Comté.

Dans ces départements rouges, des restrictions seront imposées : les collèges n’y ouvriront pas à partir du 18 mai (comme c’est le cas dans les départements verts) et les parcs et jardins resteront fermés. 

Les annonces dans le domaine sanitaire

La France prête pour 700.000 tests par semaine

Le ministre de la Santé a expliqué que la France "est prête pour tester massivement" les personnes présentant des symptômes du coronavirus, ainsi que celles avec lesquelles elles ont été en contact. Olivier Véran a diffusé, pour la première fois une carte de France des capacités par départements en tests virologiques, clé du déconfinement car ils doivent permettre d'isoler tous les malades. Toute la France est en vert, ce qui signifie que "la capacité de dépistage est aujourd'hui au niveau des besoins estimés" à 700.000 tests par semaine, selon le ministre.

De l'émergence des symptômes aux tests de dépistage positifs nécessitant l'isolement, le gouvernement a également précisé le mode d'emploi qui prévaudra à partir du 11 mai pour les malades du Covid-19 et les personnes en contact avec eux. En voici le détail.

Pas de déconfinement dans les Ehpad

Le ministre de la Santé a par ailleurs annoncé qu’il n’y aurait pas de déconfinement dans les Ehpad à partir du 11 mai, et ce au moins jusqu'à début juin. "Les visites des proches pourront se poursuivre si la situation de l'établissement le permet, dans les mêmes conditions qu'aujourd'hui", a-t-il poursuivi.

Il a aussi annoncé une aide de 475 millions d'euros pour accompagner les 7.000 établissements d'hébergements pour personnes âgées, ainsi qu'une prime de 1.500 euros pour tous les personnels des Ehpad des 33 départements "où l'épidémie aura été la plus forte" et de 1.000 euros pour tous les autres. Cette prime, "défiscalisée", sera versée "dans les prochaines semaines" à tous les personnels, "quel que soit leur statut". Les personnels des établissements accueillant des personnes handicapées, "lorsque l'assurance maladie participe à leur financement", en seront également bénéficiaires. 

Les annonces dans le domaine des transports

Port du masque obligatoire

Le port du masque sera obligatoire dans les transports en commun pour les passagers à partir de 11 ans et les contrevenants seront passibles d'une amende de 135 euros, a indiqué la ministre Elisabeth Borne. Des masques "grand public" seront mis à disposition "dans les premiers jours du déconfinement pour les distribuer en appoint aux personnes qui n'auraient pu s'en procurer". Au moins 50% de l'offre habituelle de transports sera assurée.

Attestation de l'employeur obligatoire en Ile-de-France

En Ile-de-France, l'accès aux transports en commun sera "réservé aux heures de pointe au personnes détenant une attestation de leur employeur ou ayant un motif impérieux pour se déplacer". Une mesure qui pourra être appliquée dans d’autres endroits, si les autorités locales en font la demande.

Les annonces dans le domaine scolaire

Un million d'écoliers dans les écoles le 11 mai

Un million d'écoliers seront accueillis avec 130.000 professeurs dès la semaine prochaine, a annoncé le ministre de l’Education Jean-Michel Blanquer. "Nous avons 80 à 85% des 50.500 écoles de France qui ont déclaré ouvrir la semaine prochaine", a-til précisé, "les parents doivent être informés personnellement cette semaine des modalités de reprise". "Tout ceci doit être progressif" et les groupes ne dépasseront pas 15 élèves en école primaire et 10 à l'école maternelle. Ce retour à l'école le 11 mai concerne moins d'un écolier sur six. 

Rentrée de certains collégiens le 18 mai

Un retour en classe pour les élèves de 6e et 5e est envisagé à compter du 18 mai dans les départements classés "vert". Quant aux lycées, ils seront fixés à la fin du mois de mai.

Le ministre n'est pas revenu sur le protocole sanitaire divulgué le 4 mai dernier.

Les annonces concernant les déplacements et les rassemblements

Pas de confinement obligatoire pour les plus vulnérables

"Il n'y aura pas de confinement obligatoire pour les personnes vulnérables après le 11 mai", a promis le Premier ministre, tout en appelant les personnes à risques à respecter "des règles de prudence très strictes". Edouard Philippe a demandé aux personnes "âgées ou malades de pathologies comme l'obésité, le diabète" ou souffrant "d'insuffisance respiratoire" de "conserver dans toute la mesure du possible des règles de prudence très strictes", comme "celles des deux derniers mois".

Des rassemblements limités à dix personnes

"De façon générale, les rassemblements devront rester limités à des groupes de 10 dix personnes maximum et dans le respect des règles de distanciation physique", a précisé Christophe Castaner, qui a ajouté qu'"à compter du 2 juin, le niveau de ce seuil pourra être réexaminé".

Nouvelle attestation pour les déplacements de plus de 100 km

A partir du 11 mai, il sera possible de sortir librement dans la rue sans attestation, dans une limite de 100 km autour de sa résidence. Au-delà de cette limite, "une nouvelle attestation" sera nécessaire si l'on se déplace en dehors de son département, a annoncé le ministre de l'Intérieur. Sous ce seuil des 100 km, un justificatif de domicile suffira. Des contrôles seront opérés et le montant de l'amende ne change pas, 135 euros susceptibles d'augmenter en cas de récidive.

Ouverture des plages possible "au cas par cas"

L'ouverture "des plages et lacs" sera possible au cas par cas sur autorisation du préfet, a annoncé le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner. "La règle générale, c'est la fermeture", a dit le ministre, mais il sera possible d'avoir accès à ces sites "à la demande des maires sur autorisation du préfet" de chaque secteur concerné, a-t-il ajouté.

Vers une reprise des cérémonies religieuses d'ici fin mai

Le ministre de l'Intérieur a affirmé travailler, avec les responsables des cultes, "aux conditions d'une reprise des cérémonies religieuses" avec du public "d'ici la fin du mois".

Les centres commerciaux rouvrent, sauf en Ile-de-France

Les centres commerciaux de plus de 40.000 m² pourront rouvrir en accord avec les préfets, sauf en Ile-de-France.

Les restrictions aux frontières persistent, avec des assouplissements

Les restrictions aux frontières avec les pays de l'espace européen (Union européenne, Shengen, Royaume-Uni) seront "prolongées jusqu'au 15 juin au moins" et les frontières avec les pays non-européens "resteront fermées jusqu'à nouvel ordre", selon Christophe Castaner. Avec les pays européens, la libre circulation des travailleurs frontaliers sera préservée, a-t-il ajouté. En outre, les mesures de quatorzaine "pour toute personne française ou étrangère entrant en France, à ce stade ne seront pas appliquées à l'intérieur de l'espace européen, sauf Outre-mer et, si nous le décidons, en Corse"

Enfin, pour franchir les frontières avec les pays européens voisins, "certaines dérogations supplémentaires seront rendues possibles" comme celles concernant "la garde, la visite ou la scolarité d'un enfant" ou "un motif économique impérieux" y compris les travailleurs saisonniers agricoles, a-t-il ajouté.

Les annonces concernant la vie économique

Le soutien aux entreprises se poursuit

L'État "continuera d'être présent" pour les entreprises, a assuré le ministre de l'Économie Bruno Le Maire. Il a notamment confirmé la prolongation jusqu'à fin mai du fonds de solidarité pour les petites entreprises et les indépendants, ainsi que l'exonération de charges sociales sur trois mois pour les petites entreprises ayant dû fermer sur décision administrative.

Au premier jour du déconfinement le 11 mai, ce sont "400.000 entreprises qui représentent 875.000 emplois qui vont rouvrir", a-t-il précisé.

Pas de revirement pour les restaurants et cafés

Les bars, cafés et restaurants resteront fermés, comme prévu. Bruno Le Maire est revenu sur "l'exception" des "lieux de loisirs", et indiqué que leur date de réouverture sera fixée fin mai.

Les annonces concernant le calendrier

Edouard Philippe a conclu en expliquant qu'un nouveau point d'étape sera effectué le 2 juin, afin de "passer à une nouvelle phase" du déconfinement ou, en cas de "mauvais résultats", "en tirer les conséquences".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu