Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : Météo France maintient 15 départements en vigilance rouge et 54 en orange

Discrimination à l'adoption pour les couples homosexuels : le parquet ouvre une information judiciaire à Rouen

Deux ans après l'affaire révélée par France Bleu Normandie, le parquet de Rouen vient d'ouvrir une information judiciaire pour "discrimination" et "incitation à la discrimination" dans le scandale sur l'adoption pour les couples homosexuels.

Hôtel du département de Seine-Maritime.
Hôtel du département de Seine-Maritime. © Radio France - Bénédicte Courret

Dans l'affaire de discrimination à l'adoption pour les couples homosexuels, le parquet de Rouen a décidé, début juin, d'ouvrir une information judiciaire pour "discrimination" et "incitation à la discrimination".

Une décision qui intervient après deux ans d'enquête et d'auditions de témoins suite aux révélations de France Bleu Normandie. A l'époque, en juin 2018, la responsable de l'adoption au département de Seine-Maritime expliquait à notre micro que les couples homosexuels n'étaient pas prioritaires. Elle précisait : "Eux-mêmes sont un peu atypiques par rapport à la norme  sociale mais aussi la norme biologique [donc il faut que] leur projet  supporte des profils d'enfants atypiques".

Pour Julia Massardier, avocate de deux associations LGBT qui ont porté plainte contre X, la décision du parquet est une victoire : "Ça veut dire que c'est pris au sérieux là et ça veut dire qu'on a déjà des  éléments suffisants pour se questionner sur ces pratiques discriminatoires". 

De son côté, le conseil départemental de Seine-Maritime indique avoir suivi les recommandations du rapport réalisé par l'IGAS, l'inspection générales des affaires sociales. Un film qui faisait une distinction entre les couples hétérosexuels et homosexuels  a été supprimé et les dossiers sont désormais présentés par ordre chronologique au conseil de famille. Depuis l'affaire, le nombre de demandes d'adoptions provenant de couples homosexuels a augmenté. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess