Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : La disparition d'Emiliano Sala

Disparition d'Emiliano Sala : comment vont se dérouler les recherches sous-marines dans la Manche ?

samedi 2 février 2019 à 18:36 Par Mikaël Roparz, France Bleu, France Bleu Loire Océan et France Bleu Gironde

Après la découverte en début de semaine de coussins provenant probablement de l'avion dans lequel se trouvait l'ex joueur du FC Nantes Emiliano Sala, des recherches sous-marines vont débuter dimanche matin dans la Manche. Une mission délicate dans cette zone de forts courants.

Des tulipes jaunes déposées par les fans d'Emiliano Sala devant le stade de la Beaujoire à Nantes
Des tulipes jaunes déposées par les fans d'Emiliano Sala devant le stade de la Beaujoire à Nantes © Radio France - Mikaël Roparz

Des recherches sous-marines vont débuter dimanche matin dans la Manche pour tenter de retrouver l'avion disparu le 21 janvier au-dessus de la Manche, avec à son bord l’attaquant âgé de 28 ans et son pilote, David Ibbotson.  

Des débris provenant probablement de l’avion avaient été retrouvés mercredi sur une plage de Surtainville dans la Manche.  

Des recherches qui vont être difficiles "compte tenu des courants" explique Ingrid Parrot, de la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord.  Dans la zones où doivent avoir lieu les recherches, il y a "un courant côtier qui peut dépasser 24 KM/H au Raz Blanchard. C'est le courant le plus fort de France" précise Ingrid Parrot. A cela, il faut ajouter un autre courant côtier entre les îles anglo-normandes et la France qui ramène tout vers la France". Il y a plusieurs mois "on a même retrouvé des bouts d'une épave de bateau qui se trouvait à Jersey de l'autre côté du Cotentin" raconte Ingrid Parrot.  

Un radar et un robot

Le Bureau d'enquête britannique sur les accidents aériens (AAIB) chargé des investigations va envoyer sur zone un navire de contrôle spécialisé dans les fonds marins, un navire équipé d'un sonar pour retrouver l'épave de l'avion. Les enquêteurs britanniques vont aussi faire appel à un ROV, un véhicule sous-marin téléguidé pour sonder les fonds. 

Dans la zone de recherches, les fonds varient entre 60 et 80 mètres. En espérant que l'avion ne se trouve pas dans la fosse des Casquets, au large de Cherbourg, une zone sous-marine très polluée, jusqu'à 160 mètres de profondeur, dans laquelle des déchets radioactifs ont été immergés. 

En se fondant sur le plan de vol de l'avion et sur sa dernière position radar, les enquêteurs britanniques ont dessiné une zone de recherche de quatre miles nautiques carrés. Mais "ce qui rend encore plus difficile les recherches, c'est que le dernier point connu est la perte de contrôle radio-radar" explique la préfecture maritime de la Manche. "On ne dispose pas de l'endroit où l'avion a pu amerrir par exemple". 

Les enquêteurs vont réaliser des calculs de dérive à l'aide de deux logiciels dont un développé par Météo France qui est souvent utilisé pour retracer le parcours des pollutions, mais aussi pour rechercher un homme à la mer, une épave. "On fait des calculs en fonction de la météo, les courants..." explique la préfecture maritime de la Manche.  

La police de Guernesey a mené des recherches en mer pendant trois jours la semaine dernière pour tenter de retrouver l'avion, ainsi que le joueur de foot et son pilote. En vain.

La famille du footballeur argentin a décidé de reprendre ces recherches le week-end dernier, grâce à une cagnotte en ligne.

La disparition du joueur, auteur de douze buts cette saison en Ligue 1, a soulevé une vague d’émotion à Nantes, son club depuis 2015, qu’il venait de quitter pour rejoindre Cardiff.