Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Disparition d'Estelle : "Il y a de l'espoir mais il faut être extrêmement prudent", témoigne Éric Mouzin

Comme chaque année, une marche en mémoire d'Estelle Mouzin est organisée à Guermantes, en Seine-et-Marne, ce samedi. Cette jeune fille a disparu en janvier 2003. Depuis la mise en examen de Michel Fourniret, Éric Mouzin, le père d'Estelle, s'exprime pour la première fois au micro de franceinfo.

Eric Mouzin, père d'Estelle Mouzin (disparue en janvier 2003 en Seine-et-Marne)
Eric Mouzin, père d'Estelle Mouzin (disparue en janvier 2003 en Seine-et-Marne) © Radio France - Nathanael Charbonnier

Guermantes, France

Une nouvelle marche est organisée ce samedi à Guermantes, en Seine-et-Marne, en mémoire d'Estelle Mouzin, cette jeune fille disparue le 9 janvier 2003. Après la mise en examen de Michel Fourniret en novembre dernier, le père d'Estelle, Éric Mouzin, livre ses impressions au micro de franceinfo dans une interview. Pour lui, il faut être très prudent et attendre l'avancée de l'enquête.

"Il y a de l'espoir car il y a des éléments nouveaux dans l'enquête", détaille le père, "mais c'est surtout le moment de se retrouver tous ensemble et cette année plus particulièrement pour rendre une sorte d'hommage à l'association. Nous avons reçu un témoignage, sur l'adresse mail de l'association, qui a été transmis au juge chargé de l'enquête à l'époque, qui s'est révélé particulièrement intéressant. Cette personne a vu le mis en examen [Michel Fourniret] dans une station-service le jour, ou la veille, de l'enlèvement d'Estelle. Ce témoignage s'intègre parfaitement dans la liste des éléments de preuve".

De l'extrême prudence

Éric Mouzin revient ensuite sur le suspect, Michel Fourniret, qu'il n'appelle pas par son nom, mis en examen dans cette affaire. "Il est malheureusement trop tôt pour en tirer quelques conclusions que ce soit", constate le père d'Estelle. "Nous avons à faire à une personne tellement perverse et tellement en dehors de notre monde que ce n'est pas la prudence, c'est l'extrême prudence qu'il faut avoir par rapport à tout ce qu'il va se passer maintenant autour de ce personnage." 

"Quand bien même il avouerait, je pense que ses aveux seront encore à prendre avec beaucoup de suspicion, il n'y a que des éléments matériels qui pourront être apportés par l'instruction et par les services d'enquête qui permettront de savoir si oui ou non il est concerné par l'enlèvement d'Estelle". 

Dès le début, il y a eu une sorte d'évidence qui s'est manifesté, il y avait la possibilité de basculer dans la mort, de se couvrir de cendres et de crêpes noires, ou alors de privilégier la vie, Éric Mouzin

"Il fallait, envers et contre tout, que la vie continue"

Ça fait 17 ans que la famille tente d'avancer, de se reconstruire après la disparition d'Estelle, qui demeure encore une énigme. Éric Mouzin tient le coup. "Nous ne savons pas ce qui est arrivé à Estelle mais nous en avons quand-même malheureusement une petite idée, explique-t-il, surtout si c'est le mis en examen qui est à l'origine de sa disparition."

"Dès le début, il y a eu une sorte d'évidence qui s'est manifesté, il y avait la possibilité de basculer dans la mort, de se couvrir de cendres et de crêpes noires, ou alors de privilégier la vie. Nous étions, nous sommes, une famille reconstituée, il y avait donc quatre enfants à s'occuper, il fallait envers et contre tout que la vie continue et qu'ils vivent le mieux possible. Je ne dis pas qu'ils ne sont pas impactés, que ce n'est pas source de problème, que tout est rose, mais il fallait aller de l'avant et non pas basculer dans le néant et la mort." 

La marche s'élancera donc à 15h30 depuis la place du Temps Perdu, avant un moment de recueillement autour de l'arbre du souvenir, un cerisier du Japon qui avait été planté en 2005 à l'endroit où Estelle a été vue pour la dernière fois. La chanson de Charlélie Couture "Estelle a disparu" sera également diffusée. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu