Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Les affaires Fourniret

Disparition d'Estelle Mouzin : à Guermantes, Michel Fourniret reste muet sur les circonstances

La reconstitution de l'enlèvement d'Estelle Mouzin en 2003 n'a pas permis de lever le voile sur les conditions du crime et l'endroit où se trouverait le corps de la fillette. Transporté sur les lieux ce jeudi, à Guermantes (Seine-et-Marne), le suspect Michel Fourniret aurait réitéré ses aveux.

Disparition d'Estelle Mouzin : le transport sur les lieux des enquêteurs avec le suspect, Michel Fourniret.
Disparition d'Estelle Mouzin : le transport sur les lieux des enquêteurs avec le suspect, Michel Fourniret. © AFP - LUCAS BARIOULET

Six heures de reconstitution, en partie de nuit, ce jeudi, pour tenter de comprendre comment Michel Fourniret aurait enlevé Estelle Mouzin, le 9 janvier 2003, à Guermantes, en Seine-et-Marne, mais pas d'avancée sur les circonstances du rapt, ni sur l'endroit où repose le corps de la victime. La juge d'instruction, Sabine Kheris, a emmené sur les lieux le tueur en série, mis en examen dans cette affaire depuis novembre 2019, et son ex-épouse, Monique Olivier. L'objectif était de raviver les souvenirs du septuagénaire, dont les déclarations alambiquées et les problèmes de mémoire compliquent la tâche des enquêteurs.

Seule avancée de cette soirée, selon l'avocat du père d'Estelle, Michel Fourniret a "pour l'essentiel, confirmé ses propres aveux". Selon Me Didier Seban, le tueur en série a déclaré avoir reconnu Estelle sur une photo, "il a indiqué qu'il l'avait croisée" mais s'est refusé "à donner des précisions sur les conditions de son enlèvement et des conditions de sa mort".

Michel Fourniret et Monique Olivier sont arrivés à Guermantes aux alentours de 22h, dans un convoi comprenant des dizaines de motos, voitures de police et deux camionnettes blanches. Selon une source policière, 300 policiers étaient mobilisés. Les enquêteurs ont emmené le couple là où Michel Fourniret aurait tenté d'enlever une première jeune fille également à Guermantes, quelques jours avant la disparition d'Estelle. Puis, ils ont retracé le parcours supposé d'Estelle Mouzin, 9 ans, entre son école et sa maison, en passant par la boulangerie où elle a été vue pour la dernière fois. 

"Depuis l'école jusqu'au au lieu où on imagine que la disparition ait pu avoir lieu, il y a un dizaine de mètres sur lesquels on n'a pas de précisions, Michel Fourniret ne s'est pas expliqué là dessus", a expliqué l'avocat de Monique Olivier, Me Richard Delgenes.

Un déplacement du même ordre doit avoir lieu dans les Ardennes d'ici la fin du mois d'octobre. C'est dans ce département, au château du Sautou, que Michel Fourniret a enterré deux de ses victimes. Et c'est dans une maison de Ville-sur-Lumes, déjà perquisitionnée, que l'ADN partiel d'Estelle Mouzin a été retrouvé, plus précisément sur un matelas saisi en 2003.

Les enquêteurs sont engagés dans une course contre la montre pour faire émerger la vérité dans cette affaire vieille de 17 ans, alors que Michel Fourniret, 78 ans, semble affaibli, avec des pertes de mémoire. Ce jeudi soir, l'avocat de Monique Olivier, a "trouvé" le tueur en série "extrêmement diminué".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess