Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Disparition de Delphine Jubillar

Disparition de Delphine Jubillar : le message Facebook, "un mystère de plus"

- Mis à jour le -
Par , , , France Bleu Occitanie, France Bleu

Un mois après la disparition de Delphine Jubillar à Cagnac-les-Mines (Tarn), un message Facebook vide venant du compte de l'infirmière a été publié mercredi soir sur un groupe dont elle est membre. "C'est un mystère de plus", réagit Me Philippe Pressecq, avocat de plusieurs proches de Delphine.

Un message vide émanant du compte Facebook de D. Jubillar a été publié sur un groupe
Un message vide émanant du compte Facebook de D. Jubillar a été publié sur un groupe © Maxppp - LP/ Matthieu de Martignac

Mais qui a posté ce message sur Facebook ? Mercredi soir, près d'un mois après la disparition de Delphine Jubillar à Cagnac-les-Mines, un message Facebook vide a été publié via le compte de la jeune mère de famille sur un groupe dont elle est membre. Une des cousines de Delphine a remarqué ce message et en a fait une capture d’écran. Elle a aussitôt prévenu la section de recherches de la gendarmerie de Toulouse en charge de l’enquête. 

Maître Philippe Pressecq représente cette cousine ainsi que trois amies de la jeune femme. Il réagit au micro de France Bleu Occitanie : "C'est un mystère de plus, ça commence à faire beaucoup de mystères."

Mes clientes ont pensé peut-être à un signe de vie [...] l'hypothèse du bug est malheureusement la plus vraisemblable — Me Philippe Pressecq

Le message publié est vide, une intrigue pour Me Pressecq : "Techniquement il apparaît impossible de poster un message entièrement vide. L'hypothèse la plus probable est celle d'un bug. Après, Facebook est quand même une application qui a la réputation de ne pas buguer et c'est quand même incroyable que Facebook se mette à buguer juste sur le compte de Delphine Jubillar". 

L'hypothèse du bug improbable

Et pourtant, selon de nombreux experts en informatique que nous avons contactés, la piste du bug paraît hautement improbable. La piste privilégiée pourrait bien être celle d'une action humaine, puisqu'il est possible sur Facebook d'effacer des caractères et de les remplacer par une espace dans un post qui vient d'être publié, afin d'obtenir un "message vide". 

Si l'auteur du fameux post n'est pas Delphine Jubillar elle-même, il y a peu de chance qu'il s'agisse de ses proches à en croire ses avocats, ni Cédric Jubillar ainsi que ses cousins et amis étant donné qu'ils ont révélé l'existence de ce post éphémère.

Autre possibilité envisagée, un pirate informatique aurait pu prendre la main sur le compte Facebook de Delphine Jubillar, un mois après sa disparition, pour publier sur le groupe.

Son mari Cédric pourrait-il être à l'origine du message ?

Des proches de l'infirmière, son conjoint Cédric notamment, connaissent-ils le mot de passe Facebook de Delphine? "À ma connaissance je crois que personne n'en sait rien, a priori non, mais bon, ce n'est pas impossible de percer le secret d'un mot de passe Facebook", réagit Me Pressecq.  

Plus les jours passent, plus l'espoir s'amenuise — Me Philippe Pressecq

Les proches de Delphine, représentés par Me Pressecq, ont vu un espoir dans ce mystérieux message : "Mes clientes ont pensé peut-être à un signe de vie [...] évidemment plus les jours passent, plus l'espoir s'amenuise. Ce qui est certain c'est que mes clientes sont déterminées à tout faire pour aider l'enquête et faire en sorte que la vérité se fasse même si elle est terrible à entendre", explique l'avocat.

L'avocat de Cédric Jubillar a lui aussi réagi, chez nos confrères de France Info. Il assure que ce message n’a pas été posté par le mari de Delphine Jubillar. "Non il n’est pas à l’origine de cette activité, ni volontairement, ni par maladresse, indique maître Jean-Baptiste Alary. Il n’a pas accès au compte de Delphine, et n’a pas de raison d’y accéder d’ailleurs".

Dans cette affaire, le parquet de Toulouse a ouvert une information judiciaire pour "arrestation, enlèvement, détention ou séquestration arbitraire". Au moins deux perquisitions ont déjà été menées dans la maison familiale des Jubillar à Cagnac-les-Mines.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess