Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Disparition de Delphine Jubillar

Disparition de Delphine Jubillar : son compte Facebook s'est brièvement activé

-
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu

Alors que la jeune mère de famille a disparu depuis un mois de Cagnac-les-Mines (Tarn), un message vide émanant de son compte Facebook a été publié mercredi sur un groupe dont elle est membre. Le message vide a ensuite été effacé.

Photo de Delphine Jubillar diffusée lors de l'appel à témoins
Photo de Delphine Jubillar diffusée lors de l'appel à témoins - Gendarmerie du Tarn

Un nouveau mystère dans l'affaire Delphine Jubillar à Cagnac-les-Mines. L'infirmière, mère de deux jeunes enfants, a disparu dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020 et ce mercredi son compte Facebook s'est brièvement activé. Selon BFMTV, une personne non identifiée s’est connectée sur son profil, a posté un message vide sur un groupe Facebook dont la mère de famille est membre, puis a supprimé le post. 

Une information confirmée par l'avocat Me Philippe Pressecq, qui représente une cousine et trois amis proches de la disparue selon le média. Selon lui, personne d'autre que la jeune femme en question n'aurait pas avoir accès à son mot de passe. A l'heure actuelle néanmoins, impossible de savoir qui a pu poster le message. 

Une des cousines de Delphine a remarqué ce message et en a fait une capture d’écran. Elle a aussitôt prévenu la section de recherches de la gendarmerie de Toulouse en charge de l’enquête.

Depuis le 23 décembre dernier, le parquet de Toulouse a ouvert une information judiciaire pour "arrestation, enlèvement, détention ou séquestration arbitraire". "Rien n'indique" que la disparition de cette mère de famille trentenaire en instance de divorce "a pu être volontaire" avait indiqué le procureur de la République Dominique Alzeari. 

Au moins deux perquisitions ont déjà été menées dans la maison familiale des Jubillar à Cagnac-les-Mines.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess