Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

La disparition de l’adolescente d’Evrecy était "une fugue organisée", selon la procureure de Caen

jeudi 16 novembre 2017 à 7:25 Par Didier Charpin, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) et France Bleu

L’adolescente de 16 ans, signalée disparue mercredi matin à Evrecy (Calvados), a été retrouvée en fin de journée à Arles (Bouches-du-Rhône). Les premiers éléments orientent l’enquête vers une fugue préparée à l’avance.

Forte mobilisation de la gendarmerie hier à Evrecy
Forte mobilisation de la gendarmerie hier à Evrecy © Radio France - Nolwenn Le Jeune

Caen, France

Retrouvée saine et sauve ! L’information tombée mercredi soir après d’intenses recherches a soulagé les connaissances de la jeune fille portée disparue le matin à Evrecy, près de Caen. Âgée de 16 ans elle a été localisée à Arles dans les Bouches-du-Rhône.

Mais il faut déterminer comment et pourquoi l’adolescente a traversé la France. "Les premiers éléments font penser à une fugue avec l’intention de faire croire à un enlèvement", précise ce jeudi matin Carole Etienne, procureure de la République à Caen. "Elle est partie seule, sans aucune complicité. C’est l’analyse de son téléphone portable qui a permis de découvrir un contact à Arles. Nous avons donc orienté une partie de nos investigations vers cette ville".

L’enquête va se poursuivre pour tenter de comprendre les raisons de cette fugue. "Une fugue est souvent l’expression d’un mal-être. La jeune fille était en souffrance scolaire et personnelle et elle a trouvé ce moyen d’expression", précise Carole Etienne. En attendant, l’adolescente a été prise en charge par les services sociaux des Bouches-du-Rhône.