Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : La disparition d'Emiliano Sala

VIDEOS - Décès d'Emiliano Sala : la carrière de l'Argentin, des Girondins de Bordeaux au FC Nantes

mardi 22 janvier 2019 à 15:38 - Mis à jour le vendredi 8 février 2019 à 13:58 Par Aurore Jarnoux, France Bleu Loire Océan, France Bleu, France Bleu Poitou, France Bleu Cotentin, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) et France Bleu Gironde

Le corps du footballeur Emiliano Sala, 28 ans, a été repêché jeudi dans l'épave de l'avion, disparu des écrans radars au-dessus de la Manche le 21 janvier dernier. Retour en images sur la carrière de l'attaquant argentin.

L'attaquant Emiliano Sala sous les couleurs du FC Nantes.
L'attaquant Emiliano Sala sous les couleurs du FC Nantes. © Maxppp - Philippe RENAULT

Nantes, France

La nouvelle est tombée dans la nuit de jeudi à vendredi. Le corps repêché dans l'épave de l'avion qui transportait Emiliano Sala et son pilote, David Ibbotson, est celui de l'attaquant argentin. L'appareil avait décollé le 21 janvier dernier de Nantes pour rejoindre Cardiff, le nouveau club du footballeur. Il avait disparu des écrans radars au-dessus de la Manche. 

Retour sur la carrière d'Emiliano Sala, dont le décès a ému toute la planète football

144 matchs de Ligue 1

Des Girondins de Bordeaux au FC Nantes, Emiliano Sala aura évolué près de dix ans dans le championnat français. Le joueur de 28 ans a joué 144 matchs de Ligue 1 et a inscrit 48 buts dans l'élite du foot français.

Né le 31 octobre 1990, l'attaquant intègre à 15 ans le centre de formation de Bordeaux en Argentine, le Proyecto Crecer. Il rejoint ensuite la France, et les Girondins, à l'automne 2010. Il joue d'abord avec la réserve girondine sous les ordres de Marius Trésor et Patrick Battiston, deux légendes du foot français.

Niort lui réussit

Durant la saison 2012/2013, Emiliano Sala est prêté à l'US Orléans, qui évolue alors en National. Il devient le meilleur buteur du club avec 19 réalisations. La saison suivante, l'attaquant est de nouveau prêté, aux Chamois niortais (Ligue 2). Ce sera une révélation : Emiliano Sala inscrit 18 buts toutes compétitions confondues

L'Argentin retourne à Bordeaux, mais il ne joue que 11 matchs, et ne marque qu'à une seule reprise, son premier but en Ligue 1 face à Monaco. Début 2015, il est à nouveau prêté, cette fois au Stade Malherbe de Caen. Il y marque à cinq reprises en 13 matchs, et participe au maintien du club.

15e meilleur buteur de l'histoire du FC Nantes

En juillet 2015, Emiliano Sala signe un contrat de cinq ans au FC Nantes pour un million d'euros. Il inscrit son premier but sous le maillot jaune et vert lors de la 17e journée de Ligue 1 face à Ajaccio (1-1). Il termine la saison meilleur buteur du club avec 6 réalisations.

Le Canari marquera à 12 reprises en Ligue 1 lors des deux saisons suivantes. Au total, avec le FC Nantes, Emiliano Sala aura inscrit 42 buts en 120 matchs de Ligue 1. Il est le 15e meilleur buteur du club, devant notamment Patrice Loko et Oscar Muller. 

En janvier, l'Argentin signe un contrat de trois ans et demi avec le club de Cardiff pour un montant de 17 millions d'euros.

La carrière d'Emiliano Sala. - Visactu
La carrière d'Emiliano Sala. © Visactu - Visactu

Un joueur altruiste et combatif 

Emiliano Sala était reconnu pour ne jamais ménager ses efforts sur le terrain. Une qualité qui pouvait lui jouer des tours, l'attaquant manquait parfois de lucidité devant le but. Mais son sens du collectif et son très bon jeu de tête sont salués par tous. 

Le joueur, qui n'a jamais été appelé en sélection Argentine, était devenue l'idole de la tribune Loire, où se regroupent les plus fervents supporters nantais. Ils ont même créé un chant en son honneur. Chant repris pendant la rencontre face à Saint-Etienne, un match marqué par l'hommage du FC Nantes à son ancien attaquant.