Faits divers – Justice DOSSIER : La disparition de Maëlys

Disparition de Maëlys : des centaines de réponses à l'appel à témoin pour aider à retrouver la fillette

Par Véronique Saviuc, France Bleu Besançon, France Bleu Isère, France Bleu Pays de Savoie et France Bleu samedi 16 septembre 2017 à 1:09

L'appel à témoin a été lancé dans les premières heures après la disparition de l'enfant
L'appel à témoin a été lancé dans les premières heures après la disparition de l'enfant © Radio France - Véronique Pueyo

A ce jour, 700 appels et mails sont arrivés à la gendarmerie en réponse l'appel à témoin lancé pour retrouver Maëlys, la fillette disparue à Pont-de-Beauvoisin (Isère) dans la nuit du 26 au 27 août. Sans compter les dizaines de médiums et radiesthésistes qui pensent savoir où se trouve la fillette.

Parallèlement à l'enquête judiciaire menée sous la direction des deux juges d'instruction grenoblois, les gendarmes de l'Isère, continuent d'exploiter les renseignements fournis par l'appel à témoin lancé dans les premières heures après la disparition de Maëlys dans la nuit du 26 au 27 août à Pont-de-Beauvoisin.

400 appels, 300 mails en réponse à l'appel à témoin

Cet appel à témoin, avec la photo de la fillette dans sa robe blanche de petite invitée à une fête de mariage, a été repris partout. Il a touché la France entière. Et les réponses sont arrivées, nombreuses : 400 appels sur le 04.76.37.00.17 où la gendarmerie a mis en place des lignes spéciales, 300 mails. Autant de personnes qui ont voulu apporter des informations susceptibles de faire avancer les recherches.

Plus d'une trentaine de médiums et radiesthésistes ont contacté les gendarmes

Sans parler des dizaines de médiums, radiesthésistes, voyants et autres amateurs de pendules qui se manifestent en pensant savoir où se trouve l'enfant, plus d'une trentaine au total.

"Si le lieu existe et si matériellement, il est possible que la fillette puisse y être, on y va" — Un enquêteur

Que font les gendarmes de ces "intuitions" ? "Si le lieu existe et si matériellement, il est possible que la fillette puisse y être, on y va", répond un enquêteur. Ils ne veulent pas prendre le moindre risque de passer à coté d'une piste. Pour l'instant, aucun de ces renseignements n'a permis de retrouver Maëlys. Des médiums s'étaient déjà manifestés lors de la grande battue organisée une semaine après la disparition de l'enfant. Sans le moindre résultat.

Pas de nouvelle audition programmée pour le suspect devant les juges d'instruction

En attendant de nouveaux éléments, il n'y a toujours aucune nouvelle audition prévue pour le suspect détenu à Saint-Quentin-Fallavier devant les juges d'instruction. L'homme, un ancien militaire de 34ans de Domessin en Savoie, a été mis en examen et écroué pour "enlèvement et séquestration de mineur" une semaine après la disparition de la fillette.