Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Nordahl Lelandais

Disparition de Maëlys : la validité des premières auditions en question

mardi 21 novembre 2017 à 12:32 - Mis à jour le mardi 21 novembre 2017 à 17:19 Par Laurent Gallien, France Bleu Besançon, France Bleu Isère, France Bleu Pays de Savoie et France Bleu

La Chambre de l'instruction de la Cours d'Appel de Grenoble examine mardi une requête en annulation des trois ou quatre premières auditions de Nordahl L., principal suspect dans la disparition de Maëlys fin août à Pont-de-Beauvoisin, en Isère.

Me Alain Jakubowicz (à g.) avocat du principal suspect et Me Fabien Rajon (à d.) avocat des parents de Maëlys.
Me Alain Jakubowicz (à g.) avocat du principal suspect et Me Fabien Rajon (à d.) avocat des parents de Maëlys. © Maxppp -

Grenoble, France

Ce n'est sans doute qu'une première bataille de procédure dans l'enquête sur la disparition de Maëlys, 9 ans, dans la nuit du 26 au 27 août dernier à Pont-de-Beauvoisin. Me Alain Jakubowicz, avocat du principal suspect Nordahl L., mis en examen pour enlèvement et séquestration depuis le 3 septembre, demandait ce mardi matin devant la Chambre de l'instruction de la Cours d'Appel de Grenoble la nullité des trois ou quatre premières auditions de son client, lors de sa première garde à vue. Ces auditions auraient dû être filmées, dans le cadre d'une enquête criminelle, mais elles ne l'ont pas été.

Effet domino ?

Ce mardi, ni Me Alain Jakubowicz, ni Me Fabien Rajon, avocats des parents de Maëlys, n'ont voulu s'exprimer à l'issue d'une audience tenue à huis clos. Le premier se bornant à annoncer une décision pour "le 30 novembre" de la part de la Cour d'appel. Difficile donc de savoir quels arguments la partie civile a pu avancer face aux requêtes de Me Jakubowicz. Difficile également de savoir si une éventuelle annulation de ces premières auditions pourrait entraîner par un effet domino l'annulation d'autres auditions. On pense notamment à celles, très importantes, qui ont marqué la deuxième garde à vue de Nordahl L., et qui ont conduit à sa mise en examen, concernant la découverte d'une trace ADN de la fillette dans sa voiture ou encore le soin particulier mis au lavage du véhicule.

L'avocat général requiert l'annulation "des seuls PV litigieux"

Élément important, et qui donne ce mardi soir quelques indications sur la teneur des propos ainsi que sur une possible conclusion : de source judiciaire le parquet a requis l'annulation des "seuls PV litigieux". Si il est suivi tout effet "domino" serait écarté. Décision de la Cours d'Appel de Grenoble donc le 30 novembre.