Faits divers – Justice DOSSIER : La disparition de Maëlys

Disparition de Maëlys : perquisition au domicile du gardien de la salle des fêtes

Par Denis Souilla et Véronique Pueyo, France Bleu Besançon, France Bleu Isère, France Bleu Pays de Savoie et France Bleu mardi 29 août 2017 à 11:34 Mis à jour le mardi 29 août 2017 à 12:07

Les gendarmes chargés de l'enquête et la salles des fêtes du Pont-de-Beauvoisin où a disparu Maëlys le dimanche 27 août 2017
Les gendarmes chargés de l'enquête et la salles des fêtes du Pont-de-Beauvoisin où a disparu Maëlys le dimanche 27 août 2017 © Radio France - Véronique Pueyo

La maison du gardien de la salle des fêtes du Pont-de-Beauvoisin (Isère) où se déroulait le mariage lors duquel a disparu Maëlys, 9 ans, dans la nuit de samedi à dimanche, a été perquisitionnée lundi. La voiture du gardien a aussi été passée au crible par des hommes en combinaison blanche.

La maison du gardien de la salle des fêtes du Pont-de-Beauvoisin (Isère) où se déroulait le mariage lors duquel a disparu Maëlys, 9 ans, dans la nuit de samedi à dimanche, a été perquisitionnée lundi par les gendarmes de l'Identité judiciaire. Il s'agit d'un gros chalet en bois, situé à proximité de la salle des fêtes, fermé par des grilles. La voiture du gardien, une Citroën blanche, a également été conduite sur une remorque jusqu'à la gendarmerie du Pont-de-Beauvoisin afin d'être fouillée par des enquêteurs en combinaison blanche.

Le gardien est un homme d'une cinquantaine d'années. Il n'a pas été placé en garde a vue, et reste est libre de ses mouvements. Selon un de ses amis, l'homme -présumé innocent- est très choqué d'être ainsi dans le collimateur des enquêteurs.

Quelles pistes depuis le début de l'affaire ?

Pourquoi ces recherches et cette perquisition ce mardi matin ? Peut-être que lors d'une des auditions conduites depuis 48 heures parmi les 180 invités au mariage, une parole a éveillé la suspicion des gendarmes, un détail qui les aurait intrigués et qu'ils voudraient ainsi vérifier.

Depuis dimanche, les gendarmes passent au peigne fin tous les casiers judiciaires de tous les participants au mariage. Ils ont saisi toutes les photos, les vidéos tournées durant la fête pour les visionner et traquer le moindre geste, la moindre attitude ambigüe envers un enfant, et Maëlys en particulier.

Un important dispositif de recherches

Depuis la disparition de la fillette, de gros moyens ont été engagés. Sur le terrain d'abord, une centaine de gendarmes ont ratissé depuis dimanche la zone, la rivière toute proche et les grottes alentours. Un hélicoptère avait même été dépêché en urgence, dimanche, dans le village de Maëlys à Mignovillard (Jura), pour aller chercher un de ses vêtements.

Les chiens des six équipes cynophiles avaient alors bien reconnu son odeur dans la salle des fêtes et jusque sur le parking, mais après, plus rien, comme si elle s’était volatilisée, probablement embarquée dans une voiture, selon une source proche de l’enquête. D'où la thèse de l'enlèvement fortement privilégiée par le parquet de Bourgoin-Jallieu.

L'enquête a été confiée à la Section de recherches de Grenoble et la Brigade de recherches de La Tour-du-Pin qui ont débuté leurs auditions, des témoins, proches ou invités du mariage, dès lundi matin.

Une enquête ouverte pour enlèvement

"À ce stade, aucune piste, accidentelle ou criminelle, n'est écartée", expliquait lundi Dietlind Baudoin, la procureure de la République de Bourgoin-Jallieu. Une enquête de flagrance pour "enlèvement" a été ouverte par le parquet de Bourgoin-Jallieu, qui a également lancé un avis de recherches pour retrouver la fillette. La piste de la fugue est désormais clairement écartée.

Le parquet de Bourgoin-Jallieu a prévu une conférence de presse au Palais de justice mardi après-midi à partir de 14h30.

L'avis de recherche placardé dans les commerces du Pont-de-Beauvoisin (Isère) - Radio France
L'avis de recherche placardé dans les commerces du Pont-de-Beauvoisin (Isère) © Radio France - Véronique Pueyo

L'appel à témoins

  • Maëlys a 9 ans.
  • Elle mesure 1,30 mètre et pèse 28 kilos.
  • Elle a la peau mate, les yeux marron et les cheveux châtains jusqu'à mi-dos.
  • Au moment de sa disparition elle portait une robe blanche sans manche, elle avait des nu-pieds blancs... et ses cheveux étaient coiffés en tresse avec une fleur blanche.
  • Si vous possédez une information utile à l'enquête, vous êtes invités à contacter la gendarmerie de Pont-de-Beauvoisin.
  • Le numéro des enquêteurs : 04 76 37 00 17.

À lire aussi

Le Pont-de-Beauvoisin (Isère), près du département de la Savoie - Radio France
Le Pont-de-Beauvoisin (Isère), près du département de la Savoie © Radio France - Denis Souilla