Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Nordahl Lelandais

Disparition de Maëlys : "s'assurer qu'aucun détail" n'échappe aux gendarmes

jeudi 31 août 2017 à 9:17 Par Lionel Cariou, France Bleu Besançon, France Bleu Isère, France Bleu Pays de Savoie et France Bleu

Après l'arrivée de renforts mercredi, les recherches se poursuivent au Pont-de-Beauvoisin pour retrouver la trace de la petite fille qui a disparu dans la nuit de samedi à dimanche. Le commandant Yves Marzin, patron des gendarmes de l'Isère, a détaillé le dispositif ce jeudi sur France Bleu Isère.

Le colonel Yves Marzin, commandant du groupement de gendarmerie de l'Isère
Le colonel Yves Marzin, commandant du groupement de gendarmerie de l'Isère © Maxppp - Jean-François SOUCHET

Le Pont-de-Beauvoisin, France

Les gendarmes sont toujours à pied d’œuvre dans le secteur du Pont-de-Beauvoisin (Isère), cinq jours après la disparition de la petite Maëlys, 9 ans. Une centaine de militaires sont mobilisés a précisé ce matin le colonel Yves Marzin, commandant du groupement de gendarmerie de l'Isère, jeudi matin sur France Bleu Isère. Mercredi, un escadron de gendarmerie mobile (57 militaires) est arrivé de Maison-Alfort, dans le Val-de-Marne.

"Les moyens nationaux nous ont permis de refaire des recherches dans certains lieux pour s'assurer qu'aucun détail n'ait échappé à la vigilance des gendarmes." — Yves Marzin, commandant du groupement de gendarmerie de l'Isère

Le colonel Yves Marzin ce jeudi dans le coup de fil de l'actu

Des moyens nautiques ont également été utilisés pour ratisser une nouvelle fois les abords du secteur où a disparu la petite fille. La section de recherche de la gendarmerie des transports aériens a aussi engagé un drone pour quadriller la zone. Des endroits un peu plus éloignés ont également été fouillés de façon méthodique. "L'arrivée des moyens nationaux nous permet de maintenir cet engagement dans la durée" estime le colonel Yves Marzin.

"Il y a deux objectifs pour nous (...). D'abord il faut être certain que les premières vagues de ratissage (aux abords immédiats du lieu de la disparition, ndlr) ont été faites de manière exhaustive. Les moyens nationaux nous ont permis de refaire des recherches dans certains lieux pour s'assurer qu'aucun détail n'ait échappé à la vigilance des gendarmes. Et ensuite pouvoir élargir ces recherches (...) dans les abords un peu plus éloignés de Pont-de-Beauvoisin."

L'avis de recherche placardé dans les commerces du Pont-de-Beauvoisin (Isère) - Radio France
L'avis de recherche placardé dans les commerces du Pont-de-Beauvoisin (Isère) © Radio France - Véronique Pueyo

Beaucoup d'appels suite à l'avis de recherche

Le colonel Yves Marzin insiste par ailleurs sur l'importance de l'appel à témoin. "Nous avons reçu beaucoup d'appels téléphoniques. Certains sont d'une pertinence plus ou moins importante mais il doivent tous être vérifiés avec minutie. Les moyens nationaux du pôle judiciaire de la gendarmerie nationale nous aident et nous permettent de faire face à cette information de masse."

Enfin le centre de lutte contre les criminalités numériques de la gendarmerie (C3N) a été mis à contribution pour analyser les supports numériques (photos, vidéos) ainsi que les réseaux sociaux.

L'appel à témoins

  • Maëlys a 9 ans.
  • Elle mesure 1,30 mètre et pèse 28 kilos.
  • Elle a la peau mate, les yeux marron et les cheveux châtains jusqu'à mi-dos.
  • Au moment de sa disparition elle portait une robe blanche sans manche, elle avait des nu-pieds blancs... et ses cheveux étaient coiffés en tresse avec une fleur blanche.
  • Si vous possédez une information utile à l'enquête, vous êtes invités à contacter la gendarmerie de Pont-de-Beauvoisin.
  • Le numéro des enquêteurs : 04.76.37.00.17.

À lire aussi

Le Pont-de-Beauvoisin (Isère), près du département de la Savoie - Radio France
Le Pont-de-Beauvoisin (Isère), près du département de la Savoie © Radio France - Denis Souilla