Faits divers – Justice DOSSIER : La disparition de Maëlys

Disparition de Maëlys : ouverture d'une information judiciaire pour enlèvement et séquestration

Par Blandine Costentin, France Bleu Besançon, France Bleu Isère, France Bleu Pays de Savoie et France Bleu samedi 2 septembre 2017 à 16:07

Maëlys, 9 ans, a disparu dans la nuit du 26 au 27 août.
Maëlys, 9 ans, a disparu dans la nuit du 26 au 27 août. - Appel à témoin de la gendarmerie

Une semaine après la disparition de Maëlys, lors d'un mariage au Pont-de-Beauvoisin (Isère), le procureur adjoint de la République de Grenoble a annoncé ce samedi qu'une information judiciaire avait été ouverte contre X pour enlèvement et séquestration d'un mineur de moins de 15 ans.

Une information judiciaire est ouverte depuis ce samedi pour enlèvement et séquestration d'un mineur de moins de 15 ans. Cela fait juste une semaine que la petite Maëlys, 9 ans, a disparu lors d'un mariage au Pont-de-Beauvoisin (Isère). Le procureur adjoint de la République de Grenoble, Laurent Becuywe, a annoncé lors d'une conférence de presse que deux juges d'instruction étaient saisis.

L'objectif absolu et prioritaire, c'est retrouver Maëlys" - le procureur adjoint de la République de Grenoble, Laurent Becuywe

Ce samedi, on apprenait que les deux hommes gardés à vue dans cette enquête depuis un jour pour l'un, deux pour l'autre, avaient été remis en liberté. "En l'état, aucune charge n'était réunie" contre eux a expliqué le magistrat. "Ce n'est pas parce qu'il y a des zones d'ombre qu'il y a des charges", a-t-il ajouté. Il rappelle que, depuis le début de l'enquête, "210 auditions et une quarantaine de perquisitions" ont été menées.

"L'objectif absolu et prioritaire, c'est retrouver Maëlys" a martelé le magistrat qui s'est montré très discret sur le reste de l'enquête, désormais entre les mains des juges d'instruction, mais "aucune piste n'est exclue". Le parquet ne communiquera plus, sauf en cas d'avancées significatives.

Ce samedi a été marqué par la mobilisation de plus d'un millier de personnes, des volontaires, qui ont pris part à une battue, à proximité des lieux où Maëlys a été vue pour la dernière fois.

Le Pont-de-Beauvoisin, à la frontière entre Isère et Savoie - Radio France
Le Pont-de-Beauvoisin, à la frontière entre Isère et Savoie © Radio France - Denis Souilla