Faits divers – Justice DOSSIER : La disparition de Maëlys

Disparition de Maëlys : un homme de 34 ans placé en garde à vue jeudi matin

Par Denis Souilla et Véronique Pueyo, France Bleu Besançon, France Bleu Isère, France Bleu Pays de Savoie et France Bleu jeudi 31 août 2017 à 11:19 Mis à jour le jeudi 31 août 2017 à 19:16

Les gendarmes enquêteurs mercredi au Pont-de-Beauvoisin (Isère)
Les gendarmes enquêteurs mercredi au Pont-de-Beauvoisin (Isère) © Radio France - Véronique Pueyo

Un homme de 34 ans a été placé en garde à vue jeudi matin dans l'affaire de la disparition de Maëlys, cette fillette de 9 ans disparue dans la nuit du samedi 26 au dimanche 27 août, au milieu de 180 personnes célébrant un mariage au Pont-de-Beauvoisin (Isère).

Les gendarmes de l'Isère et le Parquet de Bourgoin-Jallieu ont confirmé jeudi à la mi-journée qu'un homme de 34 ans a été placé en garde à vue à 10h20 à la gendarmerie de La Tour-du-Pin dans l'affaire de la disparition de Maëlys, cette fillette de 9 ans disparue dans la nuit du samedi 26 au dimanche 27 août, au milieu de 180 personnes célébrant un mariage à Pont-de-Beauvoisin (Isère).

Un invité du mariage déjà entendu par les enquêteurs

C'est la première garde à vue dans ce dossier, depuis la disparition de la fillette. L'homme de 34 ans est un invité du mariage. Il ne figurerait pas à l'origine sur la liste des convives mais aurait été convié à la fête par le marié. Il serait un ami de fraîche date de ce dernier. Les raisons exactes de la présence au mariage de cet homme doivent cependant encore être éclaircies par les enquêteurs. Selon une source proche de l'enquête, il n'est pas connu des services de police et de gendarmerie pour des faits d'agression sexuelle ou d'agression sur mineurs.

L'homme placé en garde à vue jeudi matin a déjà été entendu par les enquêteurs dans le cadre des dizaines d'auditions menées depuis cinq jours maintenant, à savoir parmi les 180 invités du mariage et les 70 personnes présentes aux deux autres fêtes qui se déroulaient à proximité.

Son domicile perquisitionné

L'homme de 34 ans, placé en garde à vue depuis jeudi matin 10h20 à la gendarmerie de La Tour-du-Pin, vit à Domessin (Savoie), tout près du Pont-de-Beauvoisin (Isère). Il habite encore chez ses parents dont la maison a été perquisitionnée durant plusieurs heures. Tout est revenu à la normale dans l'après-midi. Un voisin s'étonne que ce trentenaire ait été interpellé : "pour moi, c'est quelqu'un de normal, il ne travaille pas beaucoup, mais il est sympa, je le vois souvent promener ses chiens".

Domessin est situé tout près du Pont-de-Beauvoisin - Radio France
Domessin est situé tout près du Pont-de-Beauvoisin © Radio France - Denis Souilla

Des incohérences d'emploi du temps

Les gendarmes ont estimé qu'il y avait toutefois quelques incohérences dans ses déclarations et qu'il fallait procéder à des vérifications. Cependant, une source proche du dossier a précisé à France Bleu Isère qu'il fallait être prudent : "on ne tient pas l'auteur potentiel, pas de conclusion hâtive, c'est un acte d'investigation, comme tous ceux que l'on mène depuis le début." En effet, plusieurs maisons, dont celle du gardien de la salle des fêtes, ainsi que des voitures ont été perquisitionnées.

Dietlind Baudoin, procureure de la République de Bourgoin-Jallieu, a clarifié la situation jeudi à la mi-journée concernant l'homme placé en garde à vue. Elle précise notamment que ce suspect, présumé innocent, "s'est absenté de la soirée à des créneaux horaires pouvant correspondre à la disparition de Maëlys".

Le communiqué de Dietlind Baudoin, procureure de la République de Bourgoin-Jallieu :

  - Aucun(e)

Les recherches continuent sous une pluie battante

"C'est un travail de fourmi", explique Dietlind Baudoin, procureure de la République de Bourgoin-Jallieu, qui a promis de ne rien lâcher. Les recherches sur le terrain ont repris tôt jeudi matin sur le terrain, cette fois-ci sous la pluie, après la canicule des derniers jours. Un drone est utilisé pour survoler les lieux et les cartographier en 3D. Des plongeurs continuent de sonder étangs et points d'eau. Des militaires ratissent une zone plus élargie. Au Pont-de-Beauvoisin, on vit désormais au rythme de l’enquête pour retrouver Maëlys.

"On ne tient pas l'auteur potentiel, pas de conclusion hâtive, c'est un acte d'investigation, comme tous ceux que l'on mène depuis le début" — Un enquêteur

Maëlys de Araujo a disparu dimanche vers 3 heures du matin. Elle participait à un mariage dans la salle des fêtes du Pont-de-Beauvoisin (Isère) avec ses parents et sa sœur aînée. Une enquête pour enlèvement a été ouverte par le parquet de Bourgoin-Jallieu.

Maëlys de Araujo a disparu dans la nuit du samedi 26 au dimanche 27 août au Pont-de-Beauvoisin - Aucun(e)
Maëlys de Araujo a disparu dans la nuit du samedi 26 au dimanche 27 août au Pont-de-Beauvoisin -

L'appel à témoins

  • Maëlys a 9 ans.
  • Elle mesure 1,30 mètre et pèse 28 kilos.
  • Elle a la peau mate, les yeux marron et les cheveux châtains jusqu'à mi-dos.
  • Au moment de sa disparition elle portait une robe blanche sans manche, elle avait des nu-pieds blancs.
  • Ses cheveux étaient coiffés en tresse avec une fleur blanche.
  • Si vous possédez une information utile à l'enquête, vous êtes invités à contacter la gendarmerie de Pont-de-Beauvoisin.
  • Le numéro des enquêteurs : 04 76 37 00 17.

À lire aussi