Faits divers – Justice DOSSIER : La disparition de Maëlys

Disparition de Maëlys : 500 personnes mènent une battue "citoyenne" pour retrouver la fillette à Pont-de-Beauvoisin

Par Denis Souilla, France Bleu Isère, France Bleu Pays de Savoie et France Bleu vendredi 1 septembre 2017 à 17:36 Mis à jour le samedi 2 septembre 2017 à 9:00

Des gendarmes en pleine recherche sur la communde du Pont-de-Beauvoisin (Isère)
Des gendarmes en pleine recherche sur la communde du Pont-de-Beauvoisin (Isère) © Radio France - Véronique Pueyo

Près d'une semaine après la disparition de Maëlys, 9 ans, lors d'un mariage, des habitants du Pont-de-Beauvoisin (Isère) et des alentours ont décidé de participer aux recherches. Un appel a été lancé sur Facebook et plusieurs centaines d'habitants ont annoncé vouloir y participer ce samedi.

Une semaine après la disparition de Maëlys, 9 ans, lors d'un mariage, des habitants de Pont-de-Beauvoisin (Isère) et des alentours ont décidé de participer aux recherches. Un appel citoyen a été lancé sur Facebook et près d'un millier d'habitants ont annoncé vouloir y participer ce samedi 2 septembre. Le rendez-vous est prévu samedi matin à 8h, devant la mairie du Pont-de-Beauvoisin.

→ À lire aussi : Disparition de Maëlys : des habitants du Haut-Doubs partent à la battue en Isère pour retrouver la fillette

Des citoyens aux côtés des gendarmes

Les gendarmes de l'Isère voient l'opération "d'un œil bienveillant" et vont "tenter d'accompagner" la démarche, explique le commandant Jean Pertué, responsable des recherches dans l'affaire Maëlys. Impossible de savoir combien de personnes participeront vraiment. "Entre les gens qui l'annoncent derrière leur écran et ceux qui viendront piétiner dans la forêt sous la pluie, il peut y avoir une différence", a-t-il estimé. "Quelques gendarmes accompagneront" aussi cette recherche citoyenne.

"Vue que c'est une initiative citoyenne, nous ne la commandons pas (...). Nous essaierons de les orienter dans leur recherches pour que cela représente une vraie plus-value et une vrai complément à notre action." — Jean Pertué, commandant de la compagnie de gendarmerie de La-Tour-du-Pin

Jean Pertué, commandant de la compagnie de gendarmerie de La-Tour-du-Pin

L'organisation du rassemblement

Les participants à cette recherche sont invités à se présenter sur le parking du Lycée Charles-Gabriel-Pravaz dès 8 heures samedi au 257 rue Pré-Saint-Martin. Pour organiser au mieux les effectifs, les conducteurs de véhicules nés entre le 1er et le 10 du mois ont rendez-vous de 8h00 à 8h45 ; ceux nés entre le 10 et le 20 du mois ont rendez-vous 8h45 à 9h30 ; ceux nés entre le 20 et la fin du mois doivent se présenter à la même adresse de 9h30 à 10h15.

Lors de cette battue, pour être assez visible, les participants doivent se présenter avec un gilet jaune de sécurité, comme celui présent dans les véhicules. Il est aussi conseillé de s'équiper d'un sac à dos, une lampe de poche, une bouteille d'eau et de bien avoir chargé son téléphone portable.

Par ailleurs, Météo France annonce de la pluie pour samedi au Pont-de-Beauvoisin et des orages. Le terrain très herbeux et boisé pourrait donc très vite devenir humide et boueux.

Deux hommes de 34 ans en garde à vue vendredi

Un deuxième homme, âgé de 34 ans, a été placé en garde à vue vendredi matin dans l'enquête sur la disparition de Maëlys, 9 ans, recherchée depuis six jours en Isère où elle participait à un mariage. Il s'agit d'un ami du premier homme auditionné dès jeudi matin par les enquêteurs au sein de la gendarmerie de La Tour-du-Pin. Les gendarmes enquêteurs veulent confronter les déclarations de ces deux hommes, déjà entendus comme témoins aux premières heures de la disparition de la petite fille.

L'appel à témoins lancé par les enquêteurs - Aucun(e)
L'appel à témoins lancé par les enquêteurs -

À lire aussi

Le Pont-de-Beauvoisin, à la frontière entre Isère et Savoie - Radio France
Le Pont-de-Beauvoisin, à la frontière entre Isère et Savoie © Radio France - Denis Souilla