Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Disparition de Mathieu Caizergues : l'enquête relancée pour "homicide involontaire"

jeudi 28 juin 2018 à 17:48 Par Jonathan Landais, France Bleu Berry, France Bleu Hérault et France Bleu

Le parquet de Saint-Denis à La Réunion élargit l'enquête sur la disparition du gendarme Mathieu Caizergues au chef d'homicide involontaire, ce qui pourrait permettre des mises en examen.

Sa maman Delphine Caizergues chez elle montrant des photos de son fils sur son téléphone portable.
Sa maman Delphine Caizergues chez elle montrant des photos de son fils sur son téléphone portable. © Maxppp - Guillaume Bonnefont

Rebondissement dans l'enquête sur la disparition de Mathieu Caizergues. Ce jeune gendarme héraultais rattaché en Berry à l'escadron de gendarmerie mobile de Saint-Amand-Montrond dans le Cher et porté disparu depuis un an sur l'île de la Réunion alors qu'il effectuait une randonnée dans le cirque de Mafate.

Le parquet de Saint-Denis s'explique

Le week-end dernier on apprenait que le gendarme était déclaré officiellement décédé, le jour anniversaire de sa disparition (23 juin), ce qui avait provoqué la stupeur de sa famille. 

L'affaire connaît un rebondissement ce jeudi : le procureur de la République de Saint-Denis vient de demander au juge d'engager de nouvelles poursuites pour "homicide involontaire", alors que jusqu'ici l'enquête était ouverte pour "non assistance à personne en danger".

"Au juge de décider d'éventuelles mises en examen." (Le parquet)

"Le jugement déclaratif de décès rendu par le tribunal a constaté le décès, on en tire les conséquences dans le cadre de l'enquête pénale confiée à un juge d'instruction en saisissant le juge de faits d'homicide involontaire", explique Eric Tufféry, le procureur de la République de Saint-Denis au micro de nos confrères de Réunion 1re.

"Jusqu'ici nous ne pouvions pas saisir le juge du fait d'homicide involontaire"

Vers des poursuites pour les deux accompagnateurs ?

A la suite de ce nouvel élément, les deux randonneurs qui accompagnaient le jeune militaire en juin 2017 pourraient être mis en examen si le juge décide que des charges suffisantes pèsent contre eux. 

"Depuis le début, nous avons des doutes sur les différents versions des accompagnateurs, toutes les réponses n'ont pas été données, nous les attendons", a déclaré Jean Claude Pennino, l'enquêteur privé qui a été embauché par la famille de Mathieu Caizergues. Ancien gendarme, il vit et travaille à La Réunion et fait office de coordinateur avec les enquêteurs sur place. Le corps de Mathieu Caizergues n'a encore jamais été retrouvé.

"Toutes les réponses n'ont pas encore été données"