Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Disparition de l'étudiante japonaise Narumi Kurosaki à Besançon

Disparition de Narumi il y a un an à Besançon : nouvelles recherches pour retrouver le corps

jeudi 30 novembre 2017 à 15:52 Par Anne Fauvarque, France Bleu Besançon

Un an après la disparition de Narumi Kurosaki à Besançon, la procureure de la République de Besançon annonce de nouvelles recherches pour tenter de retrouver le corps de l'étudiante japonaise. Narumi, 21 ans, qui logeait en cité U à Besançon, avait disparu dans la nuit du 4 au 5 décembre 2016.

Quasiment un an après la disparition de Narumi, une douzaine de médias japonais étaient présents ce jeudi à Besançon, pour la conférence de presse de la procureure de la république.
Quasiment un an après la disparition de Narumi, une douzaine de médias japonais étaient présents ce jeudi à Besançon, pour la conférence de presse de la procureure de la république. © Radio France - Anne Fauvarque

Besançon, France

Narumi Kurosaki, l'étudiante japonaise de 21 ans disparue à Besançon il y a près d'un an, est morte, a redit ce jeudi la procureure de la république de Besançon, Edwige Roux-Morizot. Mais les enquêteurs ont délimité une nouvelle zone géographique pour tenter de retrouver son corps.

De nouvelles recherches du corps au sud de Dole

Les recherches vont "se poursuivre encore sur un secteur qui n'avait pas été jusqu'à présent exploité, mais qui a récemment été identifié", a expliqué la magistrate. Il s'agit d'un secteur plus précis, "où l'auteur présumé des faits serait resté positionné un temps suffisant pour permettre de se débarrasser d'un corps". Ce secteur de plusieurs kilomètres a pu être délimité grâce au bornage du téléphone du suspect, l'ex-petit ami de Narumi. Il se situe sur les communes de Choisey, Crissey et Gevry, au sud de Dole, sur une zone de campagne et de moyenne montagne, avec des bois, beaucoup de trous d'eau et de cavités.

A l'issue de ces opérations, et quelque soit le résultat, l'information judiciaire sera achevée. Une demande d'extradition de l'ex-petit ami de Narumi sera alors officiellement transmise au Chili. Les autorités chiliennes n'ont aucune obligation d'extrader leur ressortissant, mais peuvent le faire. Si elles refusent, deux possibilités : une dénonciation officielle pour que l'auteur présumé soit jugé dans son pays; OU bien une citation à comparaître devant la cour d'assises de Besançon.