Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Disparition de Vanessa à Langrune-sur-Mer : trois ans après, ses proches toujours dans l'attente

-
Par , France Bleu Normandie (Calvados - Orne), France Bleu

Le 6 décembre 2016, à 7h30 du matin, Vanessa Melet, 38 ans, disparaissait à Langrune-sur-Mer, dans le Calvados. Sa mère et son beau-père sont convaincus qu'elle a été enlevée. Trois ans après, ils sont toujours plein d'espoir de connaître, un jour, la vérité.

Les affiches placardées dans tout le Calvados, comme ici à Caen, au moment de sa disparition, n'ont pas fait avancer l'enquête.
Les affiches placardées dans tout le Calvados, comme ici à Caen, au moment de sa disparition, n'ont pas fait avancer l'enquête. © Radio France - Olivier Duc

Langrune-sur-Mer, France

Elle ne devait s'absenter du domicile de sa mère à Langrune-sur-Mer que "cinq minutes". Mais depuis ce matin du 6 décembre 2016, personne n'a jamais revu Vanessa Melet, âgée de 38 ans à l'époque. "Elle était partie sans rien, sans téléphone portable et sans sac, se souvient Annick, sa maman. Ça n'était pas son genre, surtout à 7h30 du matin." 

Depuis trois ans, la vie d'Annick et de son mari Michel, beau-père de Vanessa, ne tourne qu'autour de cette disparition. "On vit un calvaire depuis trois, on cherche à comprendre." Tout les ramène à Vanessa, entre les démarches administratives pour la vente de la maison et le gel des crédits bancaires, très durs à obtenir car Vanessa n'est pas déclarée comme décédée. 

Tant que je n'ai pas de preuves, je ne peux pas me résoudre à sa mort

Ce qui aide le couple à tenir, c'est de se dire qu'elle est quelque part. Et qu'un jour, ils la reverront. "Trois ans, je sais bien que c'est long mais tant que je n'ai pas de preuves, je ne peux pas me résoudre à sa mort, soupire Annick. Le pire, c'est de ne pas savoir. Mais tant qu'on ne me dira pas que me qu'elle a été retrouvée vivante ou pas, je continuerai d'espérer. J'ai encore l'espoir de la serrer dans mes bras."

La conviction qu'elle a été enlevée

Il y a chez Annick et Michel cette conviction profonde qu'il s'agit d'un enlèvement. "Il y a trois ans, on a été submergé par l'émotion, on n'arrivait plus à penser, reconnait Michel. Mais là, on est convaincu qu'il s'est passé quelque chose. Que quelqu'un l'a enlevé." Annick renchérit. "Quelqu'un devait savoir qu'elle était fragile psychologiquement et il en a profité. Elle s'est faite piégée. Elle avait rendez-vous avec cette personne et on ne l'a plus jamais revu." 

Depuis le mois d'août, une nouvelle enquêtrice est en charge du dossier. Annick et Michel eux, partie civiles après avoir déposé plainte déposée contre X pour "enlèvement" et "séquestration" se tiennent informés de l'enquête grâce à leur avocat. La piste criminelle semble toujours privilégiée par les enquêteurs.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu