Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Disparition : une équipe de secours de Haute-Savoie part au Japon pour retrouver Tiphaine Véron

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Une équipe de Samoëns (Haute-Savoie) spécialisée le secours en milieu difficile et isolé part ce mardi au Japon pour tenter de trouver des indices sur la disparition d'une femme de 36 ans originaire de Poitiers. Tiphaine Véron a disparu le 29 juillet 2018.

Les recherches de la police au Japon (ici à l'été 2018) n'ont rien donné
Les recherches de la police au Japon (ici à l'été 2018) n'ont rien donné © Maxppp -

La famille de Tiphaine Véron ne désarme pas ! Cela va faire neuf mois maintenant que cette femme de 36 ans, originaire du Poitou a disparu au Japon. C'était le 29 juillet 2018. Sa famille se mobilise pour qu'on ne l'oublie pas. Ce mardi 7 mai, elle finance l'expédition d'une équipe de Haute-Savoie pour rechercher la jeune femme. 

Des spécialistes du secours en montagne et en milieu difficile

Cinq membres de Mountain Medic Events seront du voyage. Mountain Medic Events, une société de Samoëns en Haute-Savoie est spécialisée dans le secours et l'assistance médicale en milieu difficile et isolé. L'objectif est d'aller fouiller les berges des rivières Daiya et Kinu à Nikko (près de Tokyo). 

On ne sait pas ce qui est arrivé à Tiphaine mais elle a peut-être fait une crise d'épilepsie avant de basculer dans l'eau.  Alors, même si elle refuse d'envisager un tel drame, la famille se force à imaginer le pire, et éliminer les pistes, au fur et à mesure.

Avec les techniciens haut-savoyards, la famille a défini deux zones de recherches encore non explorées par la police nippone : les berges de la Daiya river sur cinq à six kilomètrs en aval de Turtle Inn (l'hôtel où la Française a été vue pour la dernière fois) et une partie de la Kinu River.  

"Nous ne passons pas derrière les Japonais qui ont fait un travail méticuleux mais nous venons ratisser et chercher dans des zones où rien n’a été fait." Rémi Devidal, Mountain Medic Events  

ECOUTEZ Rémi Devidal, Mountain Medic Events.

Les cinq membres de l'équipe de Mountain Medic Events partent ce mardi au Japon. (Photo DR) - Aucun(e)
Les cinq membres de l'équipe de Mountain Medic Events partent ce mardi au Japon. (Photo DR) -

Cinq secouristes dont un maître-chien, et 200 kg de matériel

Rémi Devidal, le patron de Mountain Medic, sensibilisé à l'histoire de Tiphaine, a accepté d'accompagner Damien et Sibylle au Japon pour un moindre coût. Cinq secouristes dont un maître chien décolleront donc de Genève avec eux ce mardi 7 mai. 

Pour l'aider dans sa mission, l'équipe a embarqué 200 kilos de matériel : cordages, baudriers, pics d'ancrage, sondes, radios etc. Et même des hydrospeeds pour se déplacer rapidement sur l'eau.  Sur place, c'est l'ambassade du Japon qui les logera dans une maison mise à disposition. La mission qui va durer 10 jours va coûter à 15.000 euros environ à la famille Véron. 

Une famille mobilisée depuis des mois

Tiphaine Véron (photo familiale) - Aucun(e)
Tiphaine Véron (photo familiale) - Damien Véron

Grâce au soutien de la cagnotte en ligne, la famille de Tiphaine Véron avait déjà pu partir plusieurs fois dans la région de Nikko, pour poser des avis de recherches, solliciter les enquêteurs nippons, les autorités locales et françaises sur place, réclamer des battues et des fouilles en rivière. Ce mardi 7 mai, c'est une nouvelle phase de recherches qui s'ouvre : Damien et Sibylle, le frère et la soeur de Tiphaine, repartent donc avec des experts.

"C'est le seul moyen d'avancer" - Damien, le frère de Tiphaine, à France Bleu Poitou

Pendant ce temps, l'enquête officielle continue au Japon. A Paris, les liens diplomatiques entre les deux pays se poursuivent autour de cette affaire. A Poitiers, pour la première fois, la famille a pu rencontrer la juge d'instruction Anne Etienne. C'était le 18 avril dernier. Pour l'instant, aucun enquêteur français n'a pu être envoyé sur place. Les liens diplomatique, eux aussi, se poursuivent.

Choix de la station

France Bleu