Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Disparue depuis deux mois, une Landaise de 64 ans toujours recherchée

mercredi 15 août 2018 à 10:54 Par Renaud Biondi-Maugey, France Bleu Gascogne et France Bleu

Une femme de 64 ans est recherchée depuis maintenant deux mois dans le département des Landes. Cet infirmière, Rose H., qui habitait à Saint-Cricq-Villeneuve, a mystérieusement disparu en laissant chez elle sa carte bancaire, ses papiers et son téléphone portable. Les enquêteurs sont dans le flou.

Rose H., 64 ans, est portée disparue depuis le 15 juin 2018 dans le département des Landes
Rose H., 64 ans, est portée disparue depuis le 15 juin 2018 dans le département des Landes © Radio France - Renaud Biondi-Maugey

Saint-Cricq-Villeneuve, France

Une femme de 64 ans est portée disparue depuis maintenant 2 mois dans le département des Landes. France Bleu Gascogne avait relayé en juin dernier l'appel à témoin des gendarmes. Cette infirmière, Rose H., qui habitait à Saint-Cricq-Villeneuve, à une quinzaine de kilomètres à l'est de Mont-de-Marsan, n'a plus donné signe de vie depuis le 15 juin. Son mari, qui a donné l'alerte après sa disparition, a expliqué qu'elle avait quitté leur maison après une dispute conjugale. Elle a disparu en laissant chez elle sa carte bancaire, ses papiers et son téléphone portable. Depuis les enquêteurs sont dans le flou, avec très peu d'éléments.

Trois témoins l'ont vue, seule, à Ousse-Suzan

L'enquête a permis, néanmoins, de mettre à jour 3 témoignages, jugés fiables par les gendarmes. Trois personnes affirment avoir vu cette femme, le lendemain de sa disparition, le 16 juin, à Ousse-Suzan (40). Cette commune est bien connue de la disparue puisque sa famille y possède une maison. Ce 16 juin, Rose H. marchait seule et à pied dans la rue, selon les témoins. Un chien de la gendarmerie, envoyé sur place quelques jours plus tard, a bien reniflé son odeur. Mais elle s'arrête net au bout de quelques mètres, comme si cette femme était tout d'un coup montée dans une voiture.

Aucun mouvement sur ses comptes bancaires  

Où est-elle allée ?  Et surtout, comment était-elle arrivée à Ousse Suzan, à 40 km de chez elle ? Elle a pu faire la distance à pied, c'est une très bonne marcheuse, ont expliqué son mari, qui a 77 ans, et leur fils unique de 35 ans, aux gendarmes. L'hypothèse d'une longue randonnée, qu'elle aurait pu entreprendre - les chemins de Compostelle par exemple - a aussi été évoquée. Mais aucune auberge, aucun gite, n'a signalé sa présence. Sur ses comptes bancaires, depuis deux mois, aucun mouvement n'a été repéré. Les vérifications de bandes de vidéosurveillances dans des villes où certains prétendaient l'avoir aperçue, à Dax et à Pau, n'ont rien donné. Les recherches au sol (une battue organisée à Saint-Cricq-Villeneuve) ou depuis le ciel (deux survols d'hélicoptère) sont restées vaines. 

S'est-elle suicidée ? A-t-elle fait une mauvaise rencontre ? S'agit-il d'un crime ? Toutes les hypothèses sont toujours étudiées par les gendarmes. L'enquête, ouverte pour disparition inquiétante, est confiée à la brigade de recherche de Mont-de-Marsan.