Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Les disparus d'Orvault

Disparus d'Orvault : le point sur l’enquête

jeudi 2 mars 2017 à 17:02 Par Typhaine Morin, France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel, France Bleu Loire Océan et France Bleu

Le mystère reste entier, deux semaines après la disparition d'une famille à Orvault. Les Troadec n'ont pas donné de signe de vie depuis le 16 février. Leur disparition a été signalée une semaine plus tard, le 23 février. Depuis, la carte Vitale de la fille et la voiture du fils ont été découverts.

La famille Troadec a disparu depuis le 16 février
La famille Troadec a disparu depuis le 16 février © AFP

Les Troadec, qui résident rue d'Auteuil à Orvault, près de Nantes, n'ont donné aucun signe de vie depuis le 16 février. Inquiète de ce silence inhabituel, la soeur de Brigitte Troadec, la mère de famille, alerte la police le 23 février. Sur place, les enquêteurs font la découverte de traces de sang. Après analyse, il s'avère que le sang retrouvé est bien celui de la famille Troadec. Tous les ADN y sont prélevés. Tous, sauf celui de Charlotte, la fille de la famille. Depuis, la carte Vitale de cette dernière a été découverte dans le Finistère, et la voiture du fils, Sébastien, retrouvée à Saint-Nazaire.

16 février - Dernier signe de vie

Dans la journée du jeudi 16 février, la mère, Brigitte, et la fille, Charlotte, font opposition sur la carte bancaire de la jeune fille de 18 ans, après utilisation frauduleuse de la carte. Carte qui aurait été utilisée à l'insu de Charlotte pour payer des parties de jeux vidéos en ligne. Les enquêteurs ont par la suite établi que les téléphones portables des membres de la famille n'ont plus été activés après le 17 février.

La famille Troadec sans la mère, Brigitte - Maxppp
La famille Troadec sans la mère, Brigitte © Maxppp -

20 février - Absence au travail

La mère de famille, Brigitte, née en 1967, est employée dans un centre des impôts à Nantes. Elle ne se présente pas à son travail le lundi 20 février. Le père, Pascal, lui aussi né en 1967, travaille dans une PME spécialisée dans un centre la fabrication d'enseignes. Il aurait dû retourner au travail le 24 février. Tous les deux sont originaires du Finistère.

23 février - Inquiétude et signalement

La soeur de Brigitte, inquiète du silence inhabituel de la famille Troadec, alerte la police. Le lendemain, des policiers se rendent au 24, rue d'Auteuil à Orvault, dans la maison où vit la famille depuis une dizaine d'années. La maison est vide, les volets fermés, mais les policiers découvrent un téléphone portable souillé de sang, et aussi des taches de sang au rez de chaussée, dans l'escalier et à l'étage. Certaines traces ont été effacées. Dans la salle de bain, ils ne trouvent ni brosse à dents, ni brosse à cheveux. Dans le frigidaire, des aliments périmés. Les enquêteurs remarquent aussi de la vaisselle dans l'évier de la cuisine. Le chauffage est coupé et des draps, pas tout à fait secs, sont étendus à l'intérieur. Du linge humide se trouve encore dans la machine à laver.

Le pavillon de la famille Troadec, à Orvault - Maxppp
Le pavillon de la famille Troadec, à Orvault © Maxppp -

Autre fait troublant : les deux voitures du couple sont garées devant le domicile familial. La voiture du fils, Sébastien, une Peugeot 308 gris clair, manque à l'appel. Elle est activement recherchée par les policiers.

27 février - Ouverture d'une information judiciaire

Le procureur de la République de Nantes ouvre, le lundi 27 février, une information judiciaire contre X des chefs d'"homicides volontaires, enlèvements et séquestrations". Les soupçons s'orientent dans un premier temps vers le fils. Les enquêteurs craignent qu'il ait imaginé "un funeste projet visant à supprimer les membres de sa famille et peut-être lui-même". Appelant par la suite à la prudence sur cette piste.

Des perquisitions sont effectuées dans les résidences universitaires de Sébastien et Charlotte. Sébastien, 21 ans, est étudiant en 2e année de BTS génie informatique au lycée Saint-Gabriel de Saint-Laurent-sur-Sèvre, en Vendée, le même établissement où était scolarisé le fils aîné de Xavier Dupont de Ligonnès, Arthur. Charlotte, 18 ans, est inscrite au lycée Notre-Dame de Fontenay-le-Comte, en 1ère année de BTS Services et prestations des secteurs sanitaire et social.

1er mars - La carte Vitale de Charlotte découverte près de Brest

Des recherches ont été menées autour du lieu de la découverte de la carte Vitale de Charlotte - Maxppp
Des recherches ont été menées autour du lieu de la découverte de la carte Vitale de Charlotte © Maxppp -

Ce mercredi 1er mars, alors que les policiers fouillent une nouvelle fois la maison des Troadec à Orvault, et inspectent leur jardin, une joggeuse découvre, à 275 km de là, à Dirinon, près de Brest, un pantalon et la carte Vitale de Charlotte. La police scientifique est dépêchée sur place. Le Nord Finistère est une zone que la famille connait bien, le père de famille ayant grandi à Brest, et la mère à Landerneau.

2 mars - La voiture de Sébastien découverte à Saint-Nazaire

Ce jeudi 2 mars, une nouvelle découverte intervient : la voiture de Sébastien, une Peugeot 308 recherchée depuis le début de l'enquête, est retrouvée à Saint-Nazaire, stationnée sur un parking près de l'église du quartier Méan, à l'est de la ville, près de la zone portuaire. Le véhicule a été emmené par les policiers pour l'examiner et tenter de retrouver tout indice qui pourrait faire avancer l'enquête.

  - Visactu
© Visactu