Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Les disparus d'Orvault

Disparus d’Orvault : le beau-frère mis en examen et écroué pour le quadruple assassinat de la famille Troadec

lundi 6 mars 2017 à 17:33 - Mis à jour le lundi 6 mars 2017 à 22:12 Par Typhaine Morin, France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel, France Bleu Loire Océan et France Bleu

Le beau-frère de Pascal Troadec, qui a avoué avoir tué les quatre membres de la famille, a été mis en examen et écroué pour assassinats lundi soir. Dans la journée, le procureur de la République de Nantes a révélé que les corps avaient été "démembrés, une partie enterrée et l’autre brûlée".

Le procureur de la République, Pierre Sennès
Le procureur de la République, Pierre Sennès © Maxppp -

Nantes, France

Le beau-frère de Pascal Troadec, qui a avoué avoir tué les quatre membres de la famille mystérieusement disparue le 16 février à Orvault, près de Nantes, a été mis en examen et écroué lundi soir à Nantes pour "assassinats". Hubert Caouissin a également été mis en examen pour "atteinte à l'intégrité d'un cadavre", conformément aux réquisitions du parquet. Sa compagne, Lydie Troadec, soeur du père de famille assassiné, était toujours en cours de présentation devant les juges. Le parquet a requis sa mise en examen pour "modification de l'état des lieux d'un crime et recel de cadavres" et son placement en détention provisoire.

une scène criminelle d’une grande violence" - Le procureur de Nantes

Le procureur de la République, Pierre Sennès, a parlé ce lundi d'une "scène criminelle d’une grande violence", au lendemain des aveux du beau-frère, Hubert Caouissin, et de la soeur de Pascal Troadec, ce père de famille disparu avec son épouse et ses deux enfants depuis trois semaines. Déférés en début d'après-midi au Palais de justice de Nantes, le parquet a requis le placement en détention des deux suspects.

Un différend lié à un héritage

Selon les premiers éléments donnés par Pierre Sennès, c'est un différend lié à un héritage et des pièces d'or qui serait à l'origine d'une "rancoeur" tenace, d'un "soupçon" entre Hubert Caouissin et Pascal Troadec. En début de soirée ce samedi 16 février, jour de la disparition de la famille, Hubert Caouissin, qui réside dans la région de Brest, a pris la route pour Orvault afin d'espionner le couple. Le procureur a même expliqué que l'homme, muni d'un stéthoscope, a tenté d'écouter les conversations de la famille Troadec.

Vers 23h, a-t-il expliqué aux enquêteurs, il serait rentré dans le garage de la famille, pour se cacher dans la buanderie. Selon le procureur, il souhaitait récupérer une clé qui se trouvait sur un meuble. Lorsque la famille s'est endormie, Hubert Caouissin est sorti de sa cachette, mais aurait fait du bruit, réveillant le couple Troadec. Pascal serait descendu avec un pied de biche. Une bagarre aurait éclaté, le beau-frère aurait réussi à s'emparer de l'arme, et aurait tué le couple, avant de tuer les enfants.

Les corps démembrés

Selon ses aveux, Hubert Caouissin serait resté dans la maison jusqu'au petit matin, avant de reprendre la route pour le Finistère. Après en avoir parlé à sa compagne, Lydie, la soeur de Pascal Troadec, ils seraient tous les deux revenus à Orvault pour nettoyer la maison et se débarrasser des corps. Ils auraient aussi démembré les corps, brûlé certaines parties, enterrées d'autres, dans des lieux qui restent à déterminer, a expliqué le procureur.

Le parquet a requis le maintien en détention du couple, et le procureur de la République a déclaré que le beau-frère de Pascal Troadec allait être mis en examen pour assassinats, ce qui implique la préméditation, contrairement à l'homicide, et atteinte à l'intégrité d'un cadavre. Il encourt la réclusion criminelle à perpétuité. La soeur de Pascal Troadec, elle, pour "modification d'une scène de crime et recel de cadavres victimes d'un homicide", encourt 3 ans de prison.

La famille Troadec avait disparu depuis le 16 février. La soeur de Brigitte avait alerté la police le 23 février. La semaine dernière, un pantalon et la carte Vitale de Charlotte avaient été retrouvés à Dirinon, près de Brest, où la famille a des attaches. Le lendemain, la voiture de Sébastien, qui manquait à l'appel, a été découverte à Saint-Nazaire. Lors de sa première conférence de presse, le procureur de la République avait évoqué un "jeu de piste morbide".

  - Visactu
© Visactu