Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Disparus d'Orvault : "une affaire hors norme"

vendredi 3 mars 2017 à 19:28 Par Pascale Boucherie et Maureen Suignard, France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel, France Bleu Loire Océan et France Bleu

Une semaine après le début de l'enquête sur la disparition de la famille Troadec à Orvault, le procureur de la République de Nantes, Pierre Sennès a fait le point sur l'enquête lors d'une conférence de presse vendredi. La première sur cette affaire qu'il qualifie de "hors norme".

Le procureur de la République de Nantes Pierre Sennès (à droite) a donné un point presse ce jeudi aux côtés de Gilles Soulié, directeur inter-régional de la PJ de Rennes.
Le procureur de la République de Nantes Pierre Sennès (à droite) a donné un point presse ce jeudi aux côtés de Gilles Soulié, directeur inter-régional de la PJ de Rennes. © Radio France - Pascale Boucherie

Nantes, France

Une semaine après le début de l'enquête sur la disparition de la famille Troadec à Orvault, le procureur de la République de Nantes, Pierre Sennès a fait le point sur l'enquête vendredi lors d'une conférence de presse. La première sur cette affaire qu'il qualifie de "hors norme".

Toute cette semaine l'enquête a rebondi au gré des découvertes : des traces de sang appartenant au père, à la mère et au fils dans la maison d'Orvault, un pantalon ainsi que la carte vitale, la carte bancaire et des cartes de fidélité au nom de la fille Charlotte près de Brest, puis deux livres de jeunesse -de la collection "Mickey"- appartenant au père Pascal dont un remontant à son année scolaire quand il était en classe de 4ème, et enfin la voiture du fils Sébastien à Saint-Nazaire.

La conférence de presse du procureur a rassemblé une quarantaine de journalistes et s'est tenue dans une salle d'audience du tribunal correctionnel. - Radio France
La conférence de presse du procureur a rassemblé une quarantaine de journalistes et s'est tenue dans une salle d'audience du tribunal correctionnel. © Radio France - Pascale Boucherie

Avons nous à faire à un jeu morbide de quelqu'un qui balade les enquêteurs, qui sème des cailloux ? Si on continue à retrouver ici ou là à trouver des objets, cette hypothèse va se confirmer" - Pierre Sennès, procureur de la République de Nantes

Et cette disparition est toujours une énigme, même pour le procureur.

C'est peut-être un drame famillial, c'est peut-être l'intervention d 'un tiers, je n'en sais rien" - Pierre Sennès

Les pièces du macabre puzzle ne s'assemblent toujours pas

D'abord, il y a la scène de crime incontestablement violente selon le procureur. Avec du sang appartenant aux parents à l'étage de la maison des Troadec, dans les escaliers, les pièces du rez-de-chaussé et dans le garage (il y a une porte qui communique entre le maison et le garage). Du sang de Sébastien aussi dans sa chambre et surtout sur son téléphone portable en quantité importante. Mais aucune trace de la fille Troadec.

Ce que je sais c'est que trois membres sur quatre de la famille ont saigné. Logiquement on peut penser qu'il y a des personnes décédées" - Pierre Sennès

Il y a ensuite l'utilisation frauduleuse de la carte bancaire de Charlotte. C'est bien la fille qui l'a utilisée sur internet pour acheter des jeux vidéo pour son frère mais voyant des montants débités trop élevés elle fait opposition le 16 février.

Ce qui reste le plus énigmatique, c'est la voiture de Sébastien Troadec. La famille n'a donné aucun signe de vie depuis le 17 février. Mais la voiture du fils, garée devant la maison, ne disparaît qu'une semaine plus tard, le 24 février. Que s'est il passé entre temps ? Mystère. La 308 est retrouvée ce jeudi à Saint-Nazaire, les prélèvements sont en cours d'analyse. Et toujours aucun corps de retrouvé.