Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Nordahl Lelandais

Disparus du fort de Tamié : le crâne retrouvé serait celui d'Ahmed Hamadou

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Selon l'avocat de la famille, les ossements retrouvés en octobre dernier à proximité du fort de Tamié en Savoie sont ceux d'Ahmed Hamadou, porté disparu depuis 2012. Le procureur de Chambéry ne confirme pas et dit encore attendre "une certitude scientifique".

Ahmed Hamadou (à droite) et Jean-Christophe Morin, les deux disparus du fort de Tamié en Savoie
Ahmed Hamadou (à droite) et Jean-Christophe Morin, les deux disparus du fort de Tamié en Savoie © Radio France - Luc Chemla

Maître Didier Seban est affirmatif, "les vérifications permettent suffisamment d'identifier Ahmed Hamadou". Selon l'avocat de la famille, le crâne retrouvé par un promeneur le 16 octobre dernier à proximité du fort de Tamié, sur les hauteurs d'Albertville, est bien celui du chambérien de 45 ans dont la disparition a été signalée en 2012, en marge d'un festival électro, un an après celle de Jean-Christophe Morin, 22 ans, au même endroit. Une affirmation non confirmée par le parquet, le procureur de la République de Chambéry Pierre-Yves Michau dit encore attendre "une certitude scientifique". 

"Il faut maintenant lancer des fouilles et un appel à témoins." - Didier Seban 

Une correspondance ADN a pourtant bien été établie par l'IRCGN, l'Institut de Recherche Criminelle de la Gendarmerie Nationale, mais l'état très dégradé du crâne, resté très longtemps dans la nature, ne permet pour l'instant de la compléter totalement. "Les éléments ADN, certes ne sont pas parfaits, mais suffisamment sérieux" explique Didier Seban, "la connexité entre ces éléments et la disparition d'Ahmed nous font dire que, malheureusement, une partie de son corps a été retrouvée. Il faut désormais développer l'enquête, faire des fouilles sur place et lancer un appel à témoins de manière à ce que l'on sache dans quelles conditions ces deux hommes ont pu disparaître".  

L'ombre de Nordahl Lelandais 

En mars 2018, les familles Hamadou et Morin, convaincues que les disparitions de leurs proches n'ont rien d'accidentel, ont porté plainte pour enlèvement et séquestration. Deux mois auparavant était créée la cellule Ariane de la gendarmerie, chargée d'enquêter sur la passé de Nordahl Lelandais. Sur ce dossier des "disparus de Tamié" plane donc depuis trois ans l'ombre du meurtrier de Maëlys et du caporal Arthur Noyer, sans que pour l'heure le moindre lien n'ait été établi. Un temps évoquée, sa présence sur une vidéo tournée au fort lors de l'édition 2012 du festival n'a jamais été confirmée par les enquêteurs. 

Ce "contexte Lelandais" est malgré tout primordial pour expliquer les avancées dans ce dossier, comme d'autres, notamment celui de Thomas Rauschkolb, jeune homme de 18 ans mort en 2015 après une soirée en discothèque à Grésy-sur-Aix en Savoie, dont le corps a été exhumé la semaine dernière en Alsace dans le cadre d'une enquête pour meurtre. "Si il n'y avait pas la presse, l'indignation et la colère des familles, évidemment on en aurait jamais plus entendu parler " s'emporte Didier Seban, "sans ce lien fait avec Nordahl Lelandais il n'y aurait sans doute pas cet intérêt de la justice". Nordahl Lelandais sera jugé à partir du 3 mai prochain devant la cour d'Assises de la Savoie à Chambéry pour le meurtre d'Arthur Noyer.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess