Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Les Fêtes de Bayonne 2017

Dispositif de sécurité à nouveau renforcé pour les fêtes de Bayonne

jeudi 20 juillet 2017 à 19:12 Par Fanette Hourt, France Bleu Pays Basque

La sécurité des fêtes de Bayonne sera à nouveau renforcée pour cette édition 2017. L'an dernier, les festivités avaient eu lieu seulement deux semaines après l'attentat de Nice. Le dispositif avait donc été revu à la hausse. Il y aura un dispositif équivalent cette année.

L'année dernière, des tireurs d'élite avaient été positionnés sur le toit de la mairie de Bayonne.
L'année dernière, des tireurs d'élite avaient été positionnés sur le toit de la mairie de Bayonne. © Maxppp - Maxppp

Bayonne, France

Suite à l'attentat de Nice, la mairie de Bayonne et la préfecture des Pyrénées-Atlantiques avaient été dans l'obligation de revoir à la hausse les mesures de sécurité des fêtes et d'annuler plusieurs temps forts, notamment la cérémonie d'ouverture. La municipalité fait le choix de remettre en place le traditionnel programme, tout en maintenant un dispositif de sécurité équivalent pour cette édition 2017.

En moyenne, 650 gendarmes, policiers, CRS, ou douaniers seront mobilisés chaque jour des fêtes. Ils se repartiront en trois zones : d'abord le centre de Bayonne où se concentreront le plus gros des forces de l'ordre.

Ainsi, il n'y aura que quatre points d'entrée dans la ville pour les véhicules, entre 7h et 11h, et ils seront tous systématiquement fouillés. En-dehors de ces portes d'entrée et de ces horaires, il sera interdit de circuler dans l'ensemble du centre-ville. Il y aura d'ailleurs des blocs de béton afin de bloquer d'éventuelles voitures béliers. Il y aura aussi des fouilles, des filtrages, notamment pour la journée des enfants.

Dispositif de sécurité renforcé autour de Bayonne

Les mesures de sécurité seront aussi renforcées dans l'ensemble des Pyrénées-Atlantiques et des Landes, avec des contrôles des gendarmes. Mais au-delà de ces deux départements, il y aura une surveillance des douaniers et de la police aux frontières entre Bordeaux et l'Espagne pour contrôler qui va et qui vient de Bayonne.

La préfecture n'exclut pas non plus de prendre d'autres mesures, plus exceptionnelles et concernant des suspects potentiels, comme des assignations à résidence, ce qui est permis par l'état d'urgence.

650 gendarmes, policiers, CRS ou douaniers sont mobilisés, ainsi que 300 agents de sécurité civile, c'est-à-dire pompiers, personnels du Samu et membres de la Croix-Rouge.

Par ailleurs, une image qui avait marqué les festayres l'an dernier : les tireurs d'élite sur le toit de la mairie. La sous-préfète des Pyrénées-Atlantiques, Catherine Seguin, ne précise pas si cela va de nouveau être le cas cette année, mais elle n'exclut pas d'en placer en hauteur et à des endroits stratégiques.

Augmentation des coûts

Les fêtes de Bayonne vont coûter 2,4 millions d'euros cette année, soit 300 000 euros de plus que l'an dernier. Cela inclut tous les coûts d'installation, d'organisation et de communication. Mais cette augmentation de la facture s'explique aussi par ce dispositif de sécurité. La mairie a décidé de prendre 100 agents de sécurité privée de plus : de 250, on passe à 350.

Le maire, Jean-René Etchegaray, précise malgré que les fêtes rapportent aussi 700 000 euros à la ville. Elles coûtent donc en réalité 1,7 millions d'euros aux Bayonnais. C'est pour cela que qu'il paraîtrait normal au maire de Bayonne de faire un jour payer l'entrée aux personnes qui viennent aux fêtes de Bayonne.