Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Distribution des plis électoraux : Adrexo "n'a pas pris la mesure de cette tâche titanesque"

La Poste va aider la société Adrexo à distribuer les plis électoraux avant le second tour des élections régionales et départementales. Cinq millions d'enveloppes au total, pour délester le prestataire privé, sous le feu des critiques depuis des couacs dans la distribution avant le premier tour.

Adrexo, entreprise privée, était chargée de la distribution des plis électoraux dans sept régions et 51 départements.
Adrexo, entreprise privée, était chargée de la distribution des plis électoraux dans sept régions et 51 départements. © Radio France - Tommy Cattaneo.

La Poste à la rescousse d'Adrexo. L'opérateur privé qui a remporté une partie du marché de la distribution des plis électoraux, demande de l'aide aux postiers et aux postières. La Poste va récupérer la distribution de cinq millions d'enveloppes sur les onze millions que devaient prendre en charge la société. Pour une première, "on ne peut pas dire que ça soit une réussite", reconnaît Régis Souaille-Jacques, délégué syndical central FO chez Adrexo et qui était l'invité de France Bleu Saint-Étienne Loire ce jeudi matin. 

Adrexo garde la distribution de six millions de plis

"On devait distribuer onze millions de plis [NDLR : Adrexo précise que le chiffre initial n'est pas 11 millions, mais 44 millions de plis], finalement on en garde que six millions", explique le syndicaliste. "La Poste reprend dans les endroits où ça s'est mal passé, par exemple en Normandie et en Bourgogne. Mais c'est une chaîne de responsabilité, dont celle des routeurs, chargés de la mise sous plis, qui notent les adresses et qui répartissent les enveloppes afin qu'elles soient distribuées. Mais en ce moment, ils sont complètement débordés."

RÉÉCOUTER - Régis Souaille-Jacques, délégué central FO chez Adrexo.

Des intérimaires "pas assez formés et qui ne connaissent pas le terrain"

Pour autant, Régis Souaille-Jacques reconnaît la part de responsabilité de sa société dans la distribution parfois chaotique des plis électoraux : des enveloppes retrouvées dans les mauvaises boîtes aux lettres ou laissées dans les cages d'escalier. "C'est clairement de la faute d'Adrexo, mais pour nos personnels permanents, à 99% il n'y a pas eu de souci, ce sont des gens qui connaissent leur secteur. Mais nous avons été obligés de prendre des intérimaires, certains n'étaient pas assez formés et ne connaissaient pas le terrain. Mais les responsabilités sont partagées. Je pense aussi que la direction d'Adrexo n'avait pas pris la mesure de la tâche titanesque que ça pouvait être."

Des couacs aussi avant le second tour ?

Même avec l'aide de la Poste, le délégué central FO de l'entreprise redoute encore des problèmes avant ce second tour. "Les délais sont tellement courts qu'il sera impossible de faire les choses correctement", explique Régis Souaille-Jacques. "On fait le maximum, mais moi par exemple, je me trouve dans un dépôt qui attend encore le routeur. On vient de décaler de 12 heures, mais si on décale encore je ne pense pas être capable de tout mettre en boîte avant samedi soir. Humainement, c'est très dur à vivre pour les salariés parce qu'ils ont tout donné et là ça met en péril l'image d'Adrexo alors que ça se passe très bien le reste de l'année quand on distribue d'autres documents."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess